NOUVELLES

Mondial-2014 - Pays-Bas: Robben/Van Persie, double triplette

19/06/2014 08:53 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

A nouveau buteurs face à l'Australie mercredi, les attaquants néerlandais Arjen Robben et Robin van Persie ont porté leur total à trois buts chacun lors de ce Mondial qu'ils sont occupés à marquer de leur empreinte.

Car outre le nombre de buts, c'est aussi leur qualité qui est applaudie par les observateurs.

La vitesse de Robben (chronométré à 37 km/h face à l'Espagne, record du monde pour un footballeur!) et l'élégance de Van Persie (la photo de son but de la tête face à l'Espagne a fait le tour du monde) sont unanimement saluées.

Les Pays-Bas, qui ont déjà marqué à huit reprises en seulement deux matches, sont largement dépendants de leur duo offensif. Les chiffres de mentent pas...

Depuis huit rencontres sous le maillot Oranje, Robben tourne à la moyenne exceptionnelle d'un but par match. Van Persie a lui planté douze roses au cours des treize dernières sorties de la sélection néerlandaise.

. 250 buts pour RVP ?

Et à trois reprises, l'attaquant formé au Feyenoord Rotterdam a scoré au moins deux fois: contre Andorre (0-2, deux buts), la Hongrie (8-1, trois) et l'Espagne (5-1, deux).

Robben et Van Persie ont pris à leur compte 65% des 29 buts inscrits cette saison par les Pays-Bas. Ils sont de loin les joueurs les plus productifs depuis que Van Gaal a pris la sélection en mains il y a deux ans.

Les deux joueurs parviennent à être aussi performants en sélection qu'en club.

Cette saison, Robben a inscrit 21 buts en 45 matches pour le compte du Bayern Munich tandis qu'à Manchester United, où il a vécu une année plus compliquée sous les ordres de David Moyes, Van Persie a tout de même marqué 18 fois en 28 matches.

Autre chiffre impressionnant pour "RVP", son total général de buts depuis le début de sa carrière professionnelle: 247 buts en 519 matches en clubs et en sélection. Van Persie ambitionne évidemment de franchir la barre des 250 buts durant cette Coupe du monde même si, suspendu face au Chili, le Néerlandais va forcément subir un coup d'arrêt.

Pour expliquer leur production actuelle, les deux joueurs ne cessent de vanter le système tactique mis en place par Louis van Gaal.

. "On ne change pas un système qui gagne"

"Je suis un joueur qui raffole des contre-attaques, explique Robben. Le fait pour notre défense de jouer très bas libère de grands espaces pour Robin et moi. Nous avons le champ libre pour mener nos contres".

Ses buts face à l'Espagne et l'Australie en sont la parfaite illustration.

"Le 5-3-2 me permet de jouer de façon très directe vers Arjen et Robin, renchérit Wesley Sneijder, pourvoyeur de ballons vers les attaquants. Face à l'Australie, c'était moins évident car les Aussies étaient moins portés vers l'avant que les Espagnols. Mais face au Chili et plus tard en huitièmes de finale, notre système va encore faire pas mal de dégâts".

Van Gaal hésite pourtant toujours à maintenir ce système, le sélectionneur n'étant pas satisfait de la façon de jouer de ses hommes en possession de balle.

"Ca s'est mieux déroulé quand nous sommes passés en 4-3-3 avec l'entrée au jeu de Memphis Depay", expliquait Van Gaal mercredi soir, ajoutant qu'il en parlerait aux joueurs.

"Le 5-3-2 fonctionne. On ne change pas un système qui gagne", plaidait Wesley Sneijder ces derniers jours.

bnl/jta

PLUS:hp