NOUVELLES

Mondial-2014 - L'Angleterre presque à terre, la Colombie 3e qualifié

19/06/2014 08:02 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

Au lendemain de l'élimination de l'Espagne, un autre ténor européen, l'Angleterre, battue par l'Uruguay (2-1), a sérieusement hypothéqué ses chances pour les huitièmes de finale, contrairement à la Colombie, victorieuse de la Côte d'Ivoire (2-1) et qualifiée.

Les Colombiens ont profité jeudi soir du match nul (0-0) entre le Japon et la Grèce pour rejoindre les Pays-Bas et le Chili parmi les qualifiés pour les huitièmes de finale.

Pour l'Angleterre, l'espoir est infime... Si l'Italie ne bat pas le Costa Rica vendredi, le Mondial s'arrêtera là. Pour l'heure, les chances anglaises de franchir le premier tour sont très réduites, mais existent toujours.

Dans le groupe D, la donne est assez simple. Trois équipes, l'Italie et le Costa Rica qui s'affrontent vendredi à Recife, mais aussi l'Uruguay sont en bonne position pour atteindre les huitièmes de finale. Seul un concours de circonstances pourrait envoyer les Anglais, toujours bloqués à zéro point, au-delà du premier tour.

Tout pourrait se jouer lors de la dernière journée, le mardi 24 juin, où les Anglais affronteront le Costa Rica, alors que l'Uruguay sera opposée à l'Italie.

Demi-finaliste en 2010, la "Celeste" a retrouvé ses vertus, portées disparues lors du premier match perdu face aux surprenants Costariciens (3-1). D'abord un état d'esprit irréprochable, symbolisé par l'arrière Alvaro Pereira, qui a tenu à achever le match malgré un KO en milieu de seconde période.

Surtout, l'Uruguay a retrouvé son buteur, Luis Suarez. Opéré d'un genou mi-mai, le buteur de Liverpool, meilleur réalisateur du Championnat d'Angleterre, n'était plus réapparu sur les terrains depuis.

Sa titularisation a été annoncée par la Fédération, deux heures avant le coup d'envoi. Pari gagnant pour le sélectionneur Oscar Tabarez: Suarez a inscrit les deux buts de la Celeste.

-Hodgson dans la tourmente-

Il a d'abord ouvert le score de la tête en première période. Puis, après une égalisation anglaise signée Wayne Rooney, il a donné la victoire à son équipe dans son style caractéristique, d'une frappe puissante déclenchée avec des appuis très bas. A bout de forces et perclus de crampes, il a quitté ses partenaires en fin de match.

Les Anglais, qui le côtoient chaque fin de semaine en Premier League, l'ont laissé partir deux fois. Deux fois de trop.

Surtout, ils ont semblé empruntés sur le plan offensif face à la défense sud-américaine particulièrement bien en place.

Le sélectionneur Roy Hodgson avait replacé dans l'axe le meilleur buteur en activité de l'équipe aux Trois Lions, Wayne Rooney (39 buts en 93 sélections depuis 2003).

Et le buteur de Manchester United s'est retrouvé en pleine surface de réparation pour reprendre un centre de Sturridge, et égaliser.

Ce but n'a pas suffi et Roy Hodgson va maintenant subir le feu des critiques. Les bookmakers annoncent déjà que la cote de son départ est à 9 contre 4...

Par ailleurs, les "Cafeteros" de Colombie ont assuré leur qualification en deux temps. Ils ont d'abord battu en début d'après-midi la Côte d'Ivoire (2-1), à l'issue d'un match palpitant. Puis ils ont attendu le résultat de Japon - Grèce pour officialiser leur accès aux huitièmes.

Dans une ambiance délirante, James Rodriguez et Quintero ont donné deux buts d'avance aux Colombiens, avant que Gervinho ne réduise le score pour les Ivoiriens.

Poussés par des dizaines de milliers de supporteurs vêtus de jaune, les Colombiens ont conservé cette maigre avance pour remporter ce succès décisif. Les Colombiens devront battre le Japon lors du prochain match pour être assurés de terminer en tête du groupe C.

Les Ivoiriens, qui rêvent d'accéder pour la première fois de leur histoire aux huitièmes, joueront eux leur qualification face à la Grèce le mardi 24 juin.

bur-pga/pgr/fbx

PLUS:hp