NOUVELLES

Du pétrole du Kurdistan irakien toujours exporté via la Turquie (ministre turc)

19/06/2014 08:54 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

Du pétrole produit dans la région autonome du Kurdistan irakien continue à être exporté via la Turquie, a déclaré jeudi le ministre turc de l'Energie, Taner Yildiz, réaffirmant au passage la légalité de ce transit, que Bagdad considère comme illégal.

"Le pétrole continue à s'écouler, à ce jour, et quant à demain, s'il y a du pétrole (à exporter), nous le transporterons", a déclaré M. Yildiz, au cours d'une conférence de presse dans le cadre du Congrès mondial du pétrole à Moscou.

Revenant sur le conflit qui oppose Ankara à Bagdad sur cette question, il a réaffirmé la position du gouvernement turc selon laquelle ce transit est légal et s'est dit confiant sur le fait que son pays parviendrait à s'entendre avec le gouvernement central de l'Irak.

"La République de Turquie est un État basé sur le respect du droit et (...) agit toujours en ayant la plus haute considération pour les lois internationales et nationales", a-t-il expliqué, ajoutant que "tout finira par s'arranger avec le temps (...) et nous pensons que nous arriverons à nous entendre avec nos frères irakiens".

M. Yildiz a par ailleurs indiqué que la Turquie n'avait pas l'intention d'utiliser ce pétrole sur son marché intérieur.

Interrogé sur les problèmes que pouvaient poser les récents événements en Irak pour son pays, le ministre a dressé un parallèle avec le conflit qui déchire la Syrie depuis plusieurs années. "Nous sommes des pays voisins et bien entendu, l'instabilité (en Irak) nous affecte, c'est une guerre chez nos voisins de palier, comme en Syrie, et la Turquie fait en sorte de protéger sa propre stabilité et sa prospérité".

La Turquie a annoncé le mois dernier avoir commencé à livrer sur les marchés internationaux du pétrole en provenance du Kurdistan irakien, alors que Bagdad exige que toutes les exportations de pétrole pompé sur le territoire irakien passent par le gouvernement central.

Le gouvernement irakien, en conflit depuis des années avec les autorités kurdes d'Erbil à ce sujet, a déposé le 23 mai une plainte contre la Turquie auprès de la Chambre de commerce internationale (ICC), basée à Paris.

fpo/edy/vog

PLUS:hp