NOUVELLES

Un résident de Calgary se bat aux côtés de l’État islamique en Irak et au Levant

19/06/2014 06:51 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT
Ici Radio Canada

Farah Mohamed Shirdon, résident de Calgary, est allé combattre à l'étranger avec le groupe militant État islamique en Irak et au Levant (EIIL), a appris le réseau anglais de Radio-Canada.

Dans une vidéo de l'EILL, diffusée sur YouTube il y a deux mois, l'Albertain brûle son passeport canadien et profère des menaces à l'égard du Canada, des États-Unis et de « tous les oppresseurs ».

« Selon la volonté de Dieu, nous arrivons et nous vous détruirons », dit-il sur la vidéo. Bien qu'il soit difficile de savoir si les menaces sont réelles, il ajoute même les cibles de l'EILL : « Si Dieu le veut, après la Syrie, l'Iraq et Jazeera (l'Arabie), nous nous en prendrons à toi, Barack Obama ».

Farah Mohamed Shirdon, dans la jeune vingtaine, restait discret lorsqu'il habitait à Calgary. Il a fréquenté l'Institut de technologie du sud de l'Alberta au moins jusqu'en 2012.

Issu d'une famille somalienne aisée et éduquée, son oncle, Abdi Farah Shirdon, a été premier ministre de la Somalie et la cible d'attentats répétés par des membres d'Al-Shabab, réunis sous la bannière de l'Al-Qaeda.

La mère et la soeur de Shirdon habitent à Calgary et sont grandement impliquées dans la vie religieuse de leur communauté. Elles ont mentionné aux journalistes de CBC qu'elles étaient « perplexes et peinées des choix de Farah », mais qu'elles voulaient qu'ils respectent leur vie privée.

130 Canadiens enrôlés dans des groupes terroristes

Le nom de Farah Mohamed Shirdon se mêle désormais à ceux de 130 autres Canadiens.

Michel Coulombe, directeur du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), a indiqué lors de l'audience du comité de la Sécurité nationale et défense au Sénat en février que selon leurs estimations, 130 Canadiens auraient quitté le pays afin de devenir membres de groupes terroristes en Syrie, en Somalie, au Yémen et en Afrique du Nord.

M. Coulombe précise que de ce nombre, environ 30 se seraient dirigés vers la région de la Syrie et de l'Iraq.

Il a également annoncé en mars que le SCRS surveillait 80 Canadiens qui auraient participé à des activités terroristes outre-mer avant de rentrer au pays.

Contrer la propagande à Calgary

Dans un communiqué envoyé à Radio-Canada, le groupe Islamic Information Society of Calgary dit avoir prévenu les jeunes contre le discours des personnes qui font du recrutement pour des causes radicales,

« Notre message aux jeunes est très clair : si quelqu'un vous dit que vous irez au paradis pour vous êtes fait exploser dans un avion, dans un train ou dans un endroit public, en vous enlevant la vie ou en tuant des personnes innocentes, il vous induit en erreur et vous commettez un geste contre la société entière et contre la religion islamique », écrit Hacene Chebbani, directeur des affaires religieuses de la société.

L'organisme lance aussi un appel à toutes les associations musulmanes du Canada en vue de réprimer les points de vue radicaux au sein de « notre milieu ».

INOLTRE SU HUFFPOST

Fighting in Iraq
Anti-Jihad Ad Campaign On Washington, D.C. Metro