NOUVELLES

Seattle: d'ici 2021, le salaire minimum passera à 15 $

18/06/2014 05:16 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT
AFP

Au Canada, le salaire minimum varie entre 9,75 et 11 $ l'heure selon les provinces et les territoires. Que diriez-vous s'il passait à 15 $?

Un texte de Frédéric Arnould Twitter Courriel

C'est ce que vient d'adopter la Ville de Seattle, sur la côte ouest américaine. Toute une audace qui ne plaît pas à tout le monde, dans un pays où le salaire minimum au niveau fédéral n'est que de 7,25 $ l'heure.

Le 2 juin dernier, le conseil municipal de Seattle adoptait le salaire minimum à 15 $ pour tous les commerces et entreprises localisés sur le territoire de la ville. La mesure très progressiste a été portée à bout de bras par le maire Ed Murray et la conseillère municipale Kshama Sawant, élue en novembre dernier sous la bannière de l'Alternative socialiste.

Dès avril 2015, pour les petites entreprises, le salaire horaire passera à 10 $  et augmentera jusqu'à 15 $ d'ici 2021.

Coûts onéreux pour les entreprises

Pour Angela Stowell qui gère avec son mari 10 petits restaurants de Seattle et emploie 225 personnes, cette hausse du salaire minimum lui coûtera plus de 500 000 $ par année et plus de 1,5 million de dollars si elle décide d'ajuster en conséquence les autres salaires de ses employés. Afin de ne pas augmenter ses prix, ce qui pourrait faire fuir ses clients, elle songe à éliminer les pourboires.

Pour les grandes entreprises qui emploient plus de 500 personnes, le salaire minimum à 15 $ sera effectif d'ici trois ans seulement, en 2017. Il s'agit d'une mesure discriminatoire, selon Steve Caldeira, président, de la International Franchise Association. « La nouvelle loi, dit-il, est injuste pour les 600 franchisés qui emploient 19 000 personnes à Seattle. Selon eux, les franchisés ne sont pas des grandes entreprises, mais bien des petits indépendants. »

Poursuite devant les tribunaux

Pour bloquer la nouvelle loi municipale, l'association poursuit donc la Ville de Seattle devant les tribunaux. Une initiative logique, selon Joseph Cheng qui gère trois restaurants Subway et emploie 30 personnes. Il maintient qu'il ne possède pas une grande entreprise et qu'il n'a pas d'actionnaires comme les géants de l'alimentation rapide. Il dit payer pour son association à une bannière, qui elle, est catégorisée comme grande entreprise.

Les employés jubilent

Cette augmentation c'est, malgré tout, toute une aubaine pour plus de 100 000 personnes qui gagnent bien moins que cela et qui vivent dans une ville où le coût de la vie est quand même très élevé. En moyenne, un loyer pour un appartement avec une chambre à Seattle coûte environ 1300 $ par mois.

Même si Washington est l'État où le salaire minimum est le plus élevé aux États-Unis (9,32 $), beaucoup n'arrivent pas à joindre les deux bouts. Le salaire à 15 $ donne donc un sérieux coup de pouce à des travailleurs comme Britanny Phelps, employée chez McDonald's, et qui verra sa paie passer de 700 $ à près de 1100 $ chaque deux semaines lorsque son salaire sera progressivement augmenté. Elle pourra ainsi payer ses prêts étudiants et gâter un peu plus sa fille de 5 ans.

Seattle semble en tout cas donner des idées à d'autres villes comme San Francisco qui se prononcera en novembre prochain sur le salaire minimum à 15 $. Une révolution qui est en marche, selon la conseillère municipale Kshama Sawant, dans un pays où le salaire minimum au niveau fédéral n'est que de 7,25 $.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les cinq PDG de sociétés d'État les mieux payés