NOUVELLES

Rwanda: libération d'une journaliste emprisonnée pendant quatre ans

18/06/2014 10:56 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

La journaliste rwandaise Agnès Uwimana Nkusi a été libérée mercredi après avoir passé quatre ans en prison pour avoir critiqué dans des articles le président Paul Kagame.

Mme Nkusi, rédactrice en chef du journal Umurabyo, avait été arrêtée en 2010 et condamnée l'année suivante à 17 ans de prison pour "incitation à la désobéissance civile", "divisionnisme" et "négation du génocide" des Tutsi au Rwanda en 1994.

En 2012, la Cour suprême avait ramené sa peine à quatre ans de prison, retenant seulement les condamnations pour "diffamation" et "atteinte à la sûreté de l'Etat".

"Je suis très heureuse de sortir de prison et je vais poursuivre ma carrière", a-t-elle dit aux journalistes à sa sortie de la prison centrale de Kigali.

"Je n'ai pas peur" et "pas de regrets", "je suis décidée à faire mon travail jusqu'à ma mort", a-t-elle affirmé, assurant qu'elle continuerait à écrire des articles critiques sur le gouvernement.

Amnesty International et Reporters sans frontières (RSF) avaient condamné l'emprisonnement de la journaliste.

Dans un communiqué, RSF s'est réjoui de la libération de la journaliste, saluant son "engagement sans faille en faveur de la liberté de l'information".

"Nous sommes heureux de savoir Agnès en liberté", a déclaré Virginie Dangles, une responsable de l'organisation de défense de la pressse. "Toutefois nous souhaitons rappeler que sa détention, aussi injuste qu'arbitraire, n'aurait jamais dû avoir lieu", a-t-elle ajouté.

Le Rwanda occupe le 162e rang - sur 180 pays - dans le classement mondial pour la liberté de la presse établi par RSF en 2014.

str/pjm/cc/jmc/tmo/hm

PLUS:hp