NOUVELLES

Rencontre inédite entre Hanoï et Pékin depuis l'installation d'une plateforme pétrolière polémique

18/06/2014 03:48 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Un haut responsable chinois a entamé mercredi à Hanoï des discussions inédites depuis l'intallation d'une plateforme pétrolière en mer de Chine méridionale qui fait polémique et a suscité des violences antichinoises meurtrières au Vietnam.

"Nous nous félicitons de la visite de notre camarade chinois au Vietnam", a déclaré le ministre vietnamien des Affaires étrangères, Pham Binh Minh, avant d'accueillir le conseiller d'Etat Yang Jiechi.

"Cette fois, je suis venu au Vietnam pour discuter franchement avec le camarade Pham Binh Minh de la question de la mer de Chine méridionale", a déclaré pour sa part Yang Jiechi, ancien chef de la diplomatie chinoise.

"Le souhait des deux pays est de résoudre le problème" en mer de Chine méridionale, a surenchéri le ministre vietnamien.

Le déploiement début mai de la plateforme pétrolière chinoise a aggravé le conflit entre la Chine et le Vietnam, qui revendiquent tous deux les eaux baignant l'archipel des Paracels.

Le Vietnam et la Chine ont des différends territoriaux de longue date sur les archipels des Paracels et des Spratleys, dont les fonds sont supposés riches en pétrole et qui constituent d'importantes voies maritimes.

Cela avait conduit à des émeutes antichinoises meurtrières au Vietnam, avec saccage d'entreprises chinoises entre autres. Depuis, Hanoï cherche à rassurer les investisseurs étrangers.

Mais jusqu'ici, Hanoï a continué à dénoncer les ambitions territoriales de Pékin en mer de Chine méridionale. Le Vietnam a notamment publié début juin des images montrant un navire chinois poursuivant, heurtant et coulant un bateau de pêche vietnamien à proximité de la plateforme pétrolière. Les deux pays accusent leurs bateaux respectifs de se provoquer.

Le Premier ministre vietnamien, Nguyen Tan Dung, avait également indiqué que Hanoï envisageait une action en justice contre la Chine, une mesure jugée peu probable par des diplomates en poste à Hanoï.

ltl-ceb/dth/jh

PLUS:hp