NOUVELLES

Quarante ouvriers indiens enlevés dans le nord de l'Irak

18/06/2014 08:22 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

Quarante Indiens travaillant sur des chantiers de construction ont été enlevés dans le nord de l'Irak, en proie à une offensive d'insurgés sunnites, mais aucune demande de rançon n'a été reçue, a annoncé mercredi le ministère indien des Affaires étrangères.

"Quarante ouvriers indiens de la société Tariq Noor Al Huda à Mossoul ont été enlevés", a dit le porte-parole du ministère, Syed Akbaruddin, lors d'un point de presse. "Nous ne savons pas où ils sont".

"Nous n'avons reçu aucune demande de rançon jusqu'à présent", a-t-il précisé. Ces ouvriers viennent pour l'essentiel du Pendjab, dans le nord de l'Inde.

Selon The Times of India, ces ouvriers ont été enlevés lors de leur évacuation de la région de Mossoul.

"Nous essayons de rassembler le plus d'informations possible de toute personne en mesure de nous en donner sur le terrain", a poursuivi le porte-parole. "Nous obtenons des informations d'agences humanitaires, du gouvernement irakien et d'autres sources".

Les jihadistes sunnites de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont récemment pris le contrôle de la deuxième ville d'Irak, Mossoul, d'une grande partie de sa province Ninive (nord), de Tikrit et d'autres secteurs de provinces du nord et de l'est du pays.

Le ministère a également confirmé que 46 infirmières indiennes étaient coincées en Irak, dans l'impossibilité de se déplacer en raison des troubles. Plusieurs ont déclaré à la chaine NDTV et d'autres chaines de télé indiennes qu'elles étaient dans un hôpital de Tikrit, abandonnées par leurs employeurs et sans soutien de l'armée.

Le ministère indien a mis en place une cellule de crise pour fournir des informations sur la situation en Irak et a envoyé un émissaire, ancien ambassadeur en Irak, pour épauler son ambassadeur à Bagdad.

Environ 10.000 Indiens sont actuellement en Irak, dont une centaine dans les zones en proie aux violences, a dit le porte-parole.

Par ailleurs, les jihadistes d'EIIL ont enlevé le 11 juin une cinquantaine de citoyens turcs qui se trouvaient dans le consulat turc de Mossoul tandis que 31 chauffeurs de poids-lourds turcs ont également été enlevés dans cette ville.

Des combats se déroulaient mercredi entre jihadistes et soldats dans la principale raffinerie de pétrole en Irak, à Baïji dans la province de Salaheddine, située à 200 km au nord de Bagdad.

bur-ef/vog

PLUS:hp