NOUVELLES

Pékin demande à Hanoï de ne plus "monter en épingle" leur contentieux en mer de Chine méridionale

18/06/2014 12:04 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

Pékin a appelé mercredi le Vietnam à cesser de "monter en épingle" leur contentieux territorial en mer de Chine méridionale, campant sur le fait qu'il s'agissait d'une "partie inhérente" de la Chine.

Le Vietnam doit "cesser de perturber les opérations de la Chine et cesser de monter le problème en épingle", a dit le conseiller d'Etat chinois Yang Jiechi lors d'une visite à Hanoï, selon des propos rapportés par la diplomatie chinoise.

Les archipels revendiqués par Hanoï sont une "partie inhérente du territoire chinois", a-t-il dit selon la porte-parole de la diplomatie chinoise Hua Chunying.

Le Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung et son ministre des Affaires étrangères ont reçu mercredi Yang Jiechi à Hanoï pour des discussions à haut niveau inédites depuis l'installation d'une plateforme pétrolière chinoise en mer de Chine méridionale début mai.

Mais alors que le conseiller repartait pour Pékin, le Vietnam a réaffirmé sa souveraineté sur les Paracels et réclamé le retrait de cette plateforme installée près de ces îles disputées.

Le Premier ministre a estimé que les actions chinoises avaient "violé la souveraineté vietnamienne, causé le mécontentement de la population (...) et nui aux relations bilatérales", selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Dung a également appelé à une résolution pacifique du conflit, assurant que le Vietnam défendrait ses droits, en accord avec le droit international.

Le ministre vietnamien des Affaires étrangères, Pham Binh Minh, s'était avant sa rencontre avec le conseiller chinois félicité de cette visite.

"Cette fois, je suis venu au Vietnam pour discuter franchement avec le camarade Pham Binh Minh de la question de la mer de Chine méridionale", avait dit de son côté Yang Jiechi, ancien chef de la diplomatie chinoise.

Le déploiement début mai de la plateforme pétrolière chinoise a aggravé le conflit entre la Chine et le Vietnam.

Les deux pays ont des différends territoriaux de longue date sur les archipels des Paracels et des Spratleys, dont les fonds sont supposés riches en pétrole et qui constituent d'importantes voies maritimes.

L'installation de la plateforme pétrolière avait conduit à des émeutes antichinoises meurtrières au Vietnam, avec saccage d'entreprises chinoises entre autres. Depuis, Hanoï cherche à rassurer les investisseurs étrangers.

Mais Hanoï a continué à dénoncer les ambitions territoriales de Pékin en mer de Chine méridionale. Le Vietnam a notamment publié début juin des images montrant un navire chinois poursuivant, heurtant et coulant un bateau de pêche vietnamien à proximité de la plateforme pétrolière. Les deux pays accusent leurs bateaux respectifs de se provoquer.

Nguyen Tan Dung avait également indiqué que Hanoï envisageait une action en justice contre la Chine, une mesure jugée peu probable par des diplomates en poste à Hanoï.

ltl-ceb/dth/abd/vog

PLUS:hp