NOUVELLES

Le chantier de la Domus Aurea, la résidence de Néron à Rome, a besoin de 31 millions d'euros

18/06/2014 08:32 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

Le chantier de la célèbre Domus Aurea, la résidence de l'empereur romain Néron au coeur de Rome qui est fermée au public depuis 2006 pour des raisons de sécurité, a besoin de 31 millions d'euros, a annoncé mercredi le ministre italien de la Culture.

"Ce lieu fantastique, l'un des symboles de la Rome antique, pourrait devenir l'un des sites les plus attractifs au monde", si un projet de mise en sécurité des quelque 16.000 m2 de la Domus, en majeure souterraine, parvenait à son terme, a affirmé Dario Franceschini.

Pour ce faire, la Surintendante des Biens archéologiques de Rome, Maria Rosaria Barbera, en présentant mercredi le futur chantier à la presse, a expliqué qu'elle avait besoin de 31 millions sur 4 ans.

Or, a souligné M. Franceschini, si "l'Etat est prêt à apporter sa contribution, j'espère qu'une grande entreprise s'associera au projet", ajoutant qu'il lançait un "appel" aux mécènes italiens et étrangers.

"Ce chantier unique est une occasion rêvée pour lier son nom à la beauté de Rome", a-t-il insisté, rappelant que l'Etat italien avait mis en place un abattement fiscal de 65%, intitulé "Art Bonus", à destination des entreprises privées souhaitant aider à la restauration de monuments publics.

Selon la directrice de la Domus Aurea ("Maison dorée"), Teodora Filippi, ces quatre années de chantier doivent notamment servir à remodeler les jardins de la Colline Oppio, qui recouvrent sur trois mètres de terre la Domus Aurea, afin de réduire au maximum les infiltrations d'eau qui endommagent les fresques.

Ce palais, que Néron se fit construire après le grand incendie de Rome en 64 après Jésus-Christ sur près d'un quart de la superficie de l'Urbs, fut conçu sur le modèle des "palais orientaux", avec plusieurs niveaux, de vastes jardins et même un lac artificiel.

Il s'agit "du rêve urbanistique et impérial de Néron qui voulait faire de Rome une grande métropole à l'image des cités hellénistiques, telle Alessandrie" en Egypte, a précisé Mme Barbera.

lrb/ljm/jeb

PLUS:hp