NOUVELLES

La Russie poursuit le ministre ukrainien de l'Intérieur pour meurtre intentionnel de civils

18/06/2014 04:00 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Le Comité d'enquête russe a annoncé mercredi lancer des poursuites contre le ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov et d'autres responsables pour une opération armée organisée dans l'est du pays "visant intentionnellement au meurtre de civils".

"Le ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov, agissant en accord avec (...) le gouverneur de la région ukrainienne de Dnipropetrovsk Igor Kolomoïski et de hauts responsables du ministère de la Défense a organisé et dirigé à partir du 12 avril 2014 une opération armée visant intentionnellement au meurtre de civils", écrit dans un communiqué le Comité d'enquête.

Le ministre et le gouverneur sont également soupçonnés d'"organisation de meurtres, recours à des moyens et méthodes de guerre illégaux, enlèvement, entrave au travail des journalistes", indique le Comité d'enquête, qui ajoute avoir l'intention de demander l'inculpation et un mandat d'arrêt international contre ces deux responsables.

Lors de l'opération armée dans les villes de l'est du pays dont Slaviansk, Kramatorsk, Donetsk et Marioupol "en violation du droit international et en visant intentionnellement au meurtre d'un nombre illimité de civils (...) ont été utilisés des systèmes de lance-roquettes multiples Grad, des missiles sol-air non guidés et à fragmentation, et d'autres types d'armements offensifs à effet non sélectif", indique le communiqué.

L'opération a entraîné "la mort de plus de 100 civils, y compris des citoyens russes dans l'exercice de leurs obligations professionnelles - les journalistes Korneliouk, Volochine et le défenseur des droits de l'homme Mironov -, le photographe italien Andrea Rocchelli", tous quatre tués par des tirs de mortier en mai et juin, ajoute encore le Comité d'enquête.

Le comité affirme qu'à la suite des destructions matérielles "plus de 50.000 habitants ont dû quitter leur lieu de résidence et rejoindre le territoire de la Fédération de Russie".

Les enquêteurs estiment que le ministre ukrainien de l'Intérieur et d'autres responsables sont également impliqués dans les enlèvements de plusieurs journalistes russes dont quatre de la télévision Zvezda du ministère russe de la Défense.

Le Comité d'enquête estime que le ministre Avakov et le gouverneur Kolomoïski "noient leur peuple dans le sang".

"Même les militaires (ukrainiens) le comprennent, qui refusent d'obéir à des ordres criminels et de tirer sur des civils sans armes et des enfants", poursuit-il.

"Que Kolomoïski, Avakov et (...) leur complices sachent qu'aucun de leurs crimes commis contre leur propre peuple et contre des citoyens russes ne restera impuni", conclut le Comité d'enquête russe.

lpt/neo/jh

PLUS:hp