NOUVELLES

Kenya: les shebab revendiquent de nouveau les raids meurtriers sur la côte

18/06/2014 07:40 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

Les islamistes somaliens shebab ont réaffirmé être responsables des attaques ayant fait une soixantaine de morts ces derniers jours près de la côte touristique du Kenya, promettant de "continuer la guerre" contre les autorités kényanes.

"L'attaque de Mpeketoni a été ordonnée par le haut commandement des moujahidines (shebab) en représailles aux tueries de musulmans en Somalie et au Kenya" par l'armée kényane, a déclaré le porte-parole militaire du groupe insurgé, Abdulaziz Abu Musab, au cours d'une conférence de presse retransmise sur une radio pro-shebab.

"Les combattants islamiques ont répondu à cet appel", a expliqué ce responsable de la milice islamiste.

Une cinquantaine d'hommes lourdement armés ont tué au moins 49 personnes dans un raid nocturne dimanche soir sur la localité de Mpeketoni, ciblant - selon des témoins - exclusivement des hommes de confession chrétienne. Lors d'une autre attaque la nuit suivante dans un village voisin, quinze personnes ont été tuées. Ces attaques ont été perpétrées en profondeur en territoire kényan, à une centaine de kilomètres de la frontière somalienne.

Les raids ont été revendiqués par les shebab qui ont appelé touristes et étrangers à éviter le pays, devenu "zone de guerre". Ils ont affirmé agir en riposte à l'armée kényane, déployée en Somalie voisine au sein d'une force africaine en lutte contre la milice islamiste.

Mardi, le président kényan Uhuru Kenyatta a cependant nié l'implication des shebab, accusant "des réseaux politiques locaux" liés à des "gangs criminels".

L'attaque était "bien préparée, orchestrée, il s'agissait de violences ethniques aux motivations politiques" afin d'"expulser" une "communauté kényane", a affirmé M. Kenyatta.

Selon des témoins et survivants des deux raids, les assaillants, arrivés à bord de 4X4 et de mini-bus, étaient somaliens ou d'ethnie somali, et arboraient les habituels emblèmes des shebab, dont le drapeau noir frappé du sceau du prophète.

Les shebab "ont pris le contrôle du champ de bataille (de Mpeketoni) pendant près de 10 heures", a précisé mercredi leur porte-parole militaire.

"Le combat contre nos ennemis au Kenya va continuer", a-t-il menacé, appelant les musulmans kényans à "défendre leur dignité". "Utilisez des armes à feu, des couteaux, toutes les armes que vous pourrez trouver. Combattez, chacun d'entre vous!", a-t-il lancé.

bur-amu-sas/pjm/hba/jmc

PLUS:hp