NOUVELLES

Irak: une clinique de MSF bombardée à Tikrit, l'ONG appelle à épargner les centres de soins

18/06/2014 06:09 EDT | Actualisé 18/08/2014 05:12 EDT

Une clinique de Médecins sans frontières (MSF) a été bombardée à Tikrit, dans le nord de l'Irak, a annoncé l'ONG qui appelle à épargner les civils et les centres de soins dans ce pays en plein chaos depuis l'offensive des jihadistes.

"Depuis le début de l'année, et les événements autour de Falloujah (tombée aux mains des insurgés), il y a eu d'énormes vagues de déplacements dans tout le pays. On avait choisi d'intervenir à Tikrit, où il y avait un important flux de déplacés, et de construire un centre de santé qui devait ouvrir cette semaine", a expliqué à l'AFP Olivier Maizoué, responsable des programmes adjoint en Irak.

Mais les bombardements de la ville le 13 juin ont causé de "graves dégâts" sur cette clinique prévue pour toucher quelque 40.000 personnes.

"Les préfabriqués ont été détruits, puis il y a eu quelques vols", raconte M. Maizoué, mais les personnels de MSF "n'ont pas été affectés".

Deux jours auparavant, Tikrit était tombée aux mains des jihadistes qui ont revendiqué l'assassinat de 1.700 soldats chiites irakiens.

"On ne sait pas encore si on va pouvoir retourner travailler à Tikrit mais notre priorité c'est de pouvoir soigner les déplacés" qui ont de nouveau pris la route après ces événements, décrit M. Maizoué.

Malgré la situation sécuritaire, l'ONG prévoit d'augmenter ses activités en Irak en mettant en place des cliniques mobiles dans la zone située entre Dohuk et Mossoul, où des milliers de personnes ont trouvé refuge, en ouvrant une clinique à Kirkouk et en renforçant son équipe chirurgicale à Tikrit et Hawijah.

Présente de façon continue en Irak depuis 2006, MSF y emploie actuellement plus de 300 personnes, majoritairement des employés locaux.

pau/mm/nou/jh

PLUS:hp