NOUVELLES

France: prison avec sursis pour un homme qui avait fait enlever le meurtrier allemand de sa fille

18/06/2014 03:17 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Un tribunal de l'est de la France a condamné mercredi à un an de prison avec sursis un Français qui avait fait enlever en Allemagne en 2009 le meurtrier allemand de sa fille pour le livrer à la justice française.

Cette décision du tribunal correctionnel de Mulhouse clôt une saga judiciaire vieille de 32 ans. André Bamberski, 76 ans, a été condamné pour l'enlèvement de Dieter Krombach, condamné en 2012 en France à 15 ans de réclusion pour la mort de Kalinka Bamberski.

"Si je suis condamné à moins de deux ans ferme, ce sera une peine aménageable, et donc je ne ferai pas appel, car j'en ai par-dessus la tête des procédures judiciaires", avait indiqué avant le procès André Bamberski, qui était jugé pour "enlèvement, séquestration et complicité de violences volontaires".

Lors de son procès, il avait déclaré aux juges assumer d'avoir "pris la décision de faire transporter" d'Allemagne vers la France son ennemi juré. Il avait réfuté le terme de "commanditaire", précisant seulement avoir "accepté une proposition", sans verser d'argent aux exécutants, un Kosovar, Anton Krasniqi, et un Géorgien, Kacha Bablovani.

A l'époque des faits, Dieter Krombach, qui a toujours clamé son innocence, vivait libre chez lui en Allemagne, bien qu'il eut été condamné par contumace en France pour sa responsabilité dans la mort en 1982 de sa belle-fille Kalinka, fille d'André Bamberski.

La justice allemande avait abandonné toute poursuite à son encontre. Ce n'est qu'à la suite de son interpellation en octobre 2009 par la police française - qui l'avait retrouvé ligoté et bâillonné sur un trottoir de Mulhouse - que Dieter Krombach avait pu être condamné à 15 ans de réclusion.

ab/mct/prh/jh

PLUS:hp