NOUVELLES

Ukraine: le Conseil de sécurité déplore la mort de deux journalistes russes

17/06/2014 06:33 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Le Conseil de sécurité de l'ONU a déploré mardi la mort de deux journalistes de télévision russes dans l'est de l'Ukraine et a demandé une enquête sur les cas de violences envers des journalistes.

La déclaration unanime des 15 pays membres du Conseil fait aussi référence à la mort le 24 mai d'un photographe italien, premier journaliste à être tué dans l'est de l'Ukraine depuis le début de l'insurrection séparatiste prorusse.

Igor Korneliouk, un journaliste du groupe de télévision publique russe VGTRK, a été tué près de Lougansk (est de l'Ukraine) par des tirs de mortiers des forces ukrainiennes. La chaîne VGTRK a ensuite annoncé la mort d'un autre de ses employés, Anton Voloshin, un preneur de son qui avait été porté disparu et dont le corps a été retrouvé par des rebelles ukrainiens sur une zone d'opération militaire.

Présentant leurs "plus sincères condoléances aux familles" des journalistes tués en Ukraine, les membres du Conseil "préconisent que tous les cas de violence envers des journalistes fassent l'objet d'une enquête approfondie".

Ils se déclarent aussi "préoccupés par les informations sur des cas de détention et de harcèlement de journalistes couvrant la crise en Ukraine".

Il s'agit de la première déclaration unanime du Conseil depuis le début de la crise en Ukraine, la plupart des réunions du Conseil sur ce dossier ayant tourné au dialogue de sourds entre Russes et Occidentaux.

L'ambassadeur russe à l'ONU Vitali Tchourkine, qui préside le Conseil en juin et a lu la déclaration à la presse, a affirmé que les journalistes avaient été "pris pour cible par les forces ukrainiennes". Il a déploré que "la campagne militaire (des forces ukrainiennes dans l'est) continue sans relâche".

De son côté l'ambassadeur ukrainien à l'ONU Iouri Sergueiev a souligné devant la presse que le président ukrainien avait ordonné une enquête sur la mort des deux journalistes russes. Il a indiqué que Igor Korneliouk avait été blessé quand des insurgés pro-russes avaient attaqué les forces de sécurité près de Lougansk et que dix insurgés avaient été tués dans cet affrontement.

"Nous ne savons pas s'il (Igor Korneliouk) était entré légalement ou non en Ukraine", a ajouté le diplomate, en soulignant qu'il "n'avait pas suivi les recommandations" de Kiev aux journalistes de se faire reconnaitre comme tels et de porter casque et gilet pare-balles.

avz/bdx

PLUS:hp