NOUVELLES

Canada: feu vert pour un oléoduc controversé entre l'Alberta et le Pacifique

17/06/2014 05:43 EDT | Actualisé 17/08/2014 05:12 EDT

Le gouvernement canadien a donné son accord mardi à la construction d'un oléoduc controversé qui doit acheminer du pétrole des sables bitumineux de l'Alberta vers la côte pacifique de la Colombie-Britannique (ouest), projet combattu par les écologistes et les populations autochtones.

En décidant de ce projet d'oléoduc Northern Gateway, évalué à 7,9 milliards de dollars canadiens (5,4 milliards d'euros), le gouvernement envoie un signe favorable aux entreprises pétrolières pour évacuer leur pétrole des mines de la province albertaine, quelques semaines après que le gouvernement américain a reporté sa décision de statuer sur la construction de l'oléoduc Keystone XL, qui doit lui relier l'ouest canadien au Golfe du Mexique.

Le Premier ministre conservateur Stephen Harper a suivi les recommandations d'une commission qui en décembre avait proposé un feu vert du gouvernement au projet du groupe Enbridge, sous réserve du respect de 209 conditions ayant surtout trait à l'environnement.

Il s'agit notamment d'élaborer un plan de protection des mammifères marins, de préparer un plan de restauration de l'habitat du caribou des bois et de créer un programme de recherche sur le comportement chimique et le nettoyage des pétroles lourds.

Le double oléoduc, qui devrait être opérationnel à partir de 2017, est prévu pour transporter 525.000 barils de pétrole par jour sur une distance de 1.177 km dans une région sauvage et montagneuse, où abondent les rivières à saumons.

Dès l'annonce du ministre des Ressources naturelles Greg Rickford, le Nouveau parti démocratique (NPD), principal parti d'opposition, a promis de l'annuler s'il remporte les législatives dans un an.

mbr/bdx

PLUS:hp