NOUVELLES

Vol MH370: rencontre Australie/Malaisie pour évoquer le coût des recherches

10/06/2014 02:51 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

Des responsables d'Australie et de Malaisie devaient se rencontrer mardi pour discuter de la prochaine phase des recherches du vol MH370, disparu le 8 mars, et évoquer notamment le coût de cette opération sans précédent, ont indiqué les autorités.

L'Australie s'attend à un coût de 90 millions de dollars australiens (62 millions d'euros) pour rechercher le Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu il y a trois mois avec 239 personnes à bord et qui s'est vraisemblablement abîmé dans l'océan Indien selon les données satellitaires.

Canberra a alloué "89,9 millions de dollars australiens (AUD). Je pense que 25 millions seront versés à l'armée pour les recherches visuelles (par avion et par bateau: ndlr) qu'elle a affectuées", a déclaré Angus Houston, qui dirige le centre de coordination des recherches (JACC), basé en Australie.

Quelque 60 millions AUD ont été alloués aux opérations sous-marines, conduites avec un robot qui a sondé une zone du fond de l'océan Indien où des signaux compatibles avec ceux émis par les batteries de boîtes noires avaient été identifiés lors des premières semaines après la disparition.

"Cet argent a été alloué mais nous devons encore revoir ces chiffres (...) ou négocier le partage des frais avec par exemple la Malaisie", a ajouté Angus Houston.

Le vice-ministre malaisien de la Défense Abdul Rahim Bakri est attendu à Canberra pour des discussions avec les autorités australiennes. Il avait indiqué lundi à la presse que les coûts seraient partagés à égalité entre son pays et la Malaisie.

Kuala Lumpur a pour le moment dépensé 27,6 millions de ringgits (6,34 millions d'euros) en carburant et nourriture pour ses équipes qui ont participé aux recherches, selon des déclarations au parlement du ministre des Transports Hishammuddin Hussein.

L'Australie mène les recherches car les enquêteurs estiment que l'appareil est tombé dans le sud de l'océan Indien, au large des côtes australiennes.

Le Boeing, parti de Kuala Lumpur le 8 mars au matin pour rejoindre Pékin, a brusquement dévié de sa route une heure après le décollage, sans communiquer avec les contrôleurs aériens.

Selon les données satellitaires, il s'est dirigé vers le nord-ouest, avant de redescendre vers le sud et de survoler l'océan Indien, où il serait tombé une fois son carburant épuisé.

Malgré trois mois de recherches intensives, aucune trace de l'épave n'a été retrouvée.

mfc/bp/fmp/gab/ia

PLUS:hp