NOUVELLES

USA: un élève tué et un enseignant blessé lors d'une fusillade dans un lycée

10/06/2014 04:03 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

Un élève a été tué et un enseignant légèrement blessé mardi lors d'une fusillade dans un lycée près de Portland, dans le nord-ouest des Etats-Unis, ont annoncé les forces de l'ordre, précisant que le tireur était mort.

Le tireur était un autre élève armé d'un fusil qui s'est suicidé, selon plusieurs médias locaux. La police a de son côté précisé avoir "provisoirement identifié le tireur" mais elle n'était pas en mesure encore de donner des détails sur son identité.

"Un homme armé est entré dans le lycée ce matin et a tiré sur un étudiant. Malheureusement cet élève est mort", a déclaré Scott Anderson, le chef de la police de la ville de Troutdale, près de Portland, précisant que la situation était désormais sous contrôle.

Un enseignant a également été blessé et soigné sur place, a précisé le FBI, mais sa vie n'est pas en danger.

Lors de l'évacuation de l'établissement, la police a arrêté une autre personne qui détenait une arme, mais cet épisode n'est pas lié à la fusillade, a en outre précisé le FBI.

Le fils de Greg Fernandes était en cours de gymnastique lorsque la fusillade a commencé mardi vers 08H00 (15H00 GMT) dans le lycée Reynolds dans la ville de Troutdale.

"Il a d'abord pensé qu'il y avait un feu d'artifice puis il a vu les gens se mettre à courir", a-t-il confié au journal local The Oregonian.

Une femme, dont la fille est enseignante remplaçante à l'école, a également raconté les échanges de textos qu'elle a eus avec sa fille.

"Elle a entendu les coups de feu (...), elle a entendu des gens demander à la personne d'abaisser son arme", a raconté cette mère de famille à la télévision locale KOIN 6, précisant que sa fille était "morte de peur".

"Ma fille tremblait, elle avait peur. Elle s'est blottie dans le coin de la pièce avec quelques élèves. Quand la police a ouvert la porte, elle a paniqué car elle a cru que c'était le tireur".

Le lycée compte 2.800 inscrits mais de nombreux élèves ont terminé leur année la semaine dernière, il est par conséquent difficile de savoir exactement combien d'enfants étaient présents mardi matin.

De nombreuses unités de police ont été déployées et les élèves ont été évacués de l'établissement vers un parking pour que les parents puissent les récupérer. Des images des télévisions américaines ont montré les élèves quittant, les mains sur la tête, leur lycée.

Cette fusillade est la dernière en date après la multiplication récente de ce phénomène récurrent aux Etats-Unis.

Dimanche, un couple a tué trois personnes, dont deux policiers, avant de se suicider à Las Vegas (Nevada, ouest). Le 5 juin, une personne est morte et trois autres ont été blessées dans une fusillade sur le campus d'une université de Seattle (Oregon, nord-ouest). Le 23 mai, un étudiant tuait six personnes dans une université de Santa Barbara (Californie, ouest) et se suicidait.

A chaque fois, l'émotion est grande et suscite sans succès des appels à un contrôle accru des armes auquel la NRA, le lobby favorable aux armes à feu, et une partie du Congrès s'opposent farouchement.

mt-rap/bdx

PLUS:hp