BIEN-ÊTRE

Des statistiques inquiétantes sur la santé des hommes au Canada

10/06/2014 10:18 EDT | Actualisé 10/06/2014 10:18 EDT
Martin Barraud via Getty Images

La Semaine pour la santé des hommes au Canada a débuté lundi et se terminera le 15 juin prochain. Pendant cette semaine, plusieurs organismes porteront leur attention sur les questions de santé qui touchent les hommes, en plus de livrer des mesures à adopter pour mener une vie plus saine.

70 % des problèmes de santé sont liés au mode de vie et peuvent être évités. « Le Canada serait un meilleur endroit pour les familles si un plus grand nombre d’hommes menaient une vie plus active et plus saine », explique le Dr Larry Goldenberg, fondateur de la Fondation pour la santé des hommes au Canada.

Quelques statistiques

- Les hommes sont 79 % plus susceptibles de mourir d’une maladie cardiaque.[2] que les femmes et ils sont 57 % plus à risque de mourir du diabète[3], que ces dernières.

- Les hommes représentent 82 % des décès liés à l’alcool.[5]

- Ils représentent 80 % des suicides d'un océan à l'autre.[6]

- Les hommes sont 29 % plus susceptibles de recevoir un diagnostique de cancer et 40 % plus susceptibles d’en mourir.[7]

- Les hommes sont 24 % moins susceptibles d’avoir consulté un médecin au cours de la dernière année.[8]

- 67 % des hommes canadiens font de l’embonpoint ou sont obèses et 85 % des hommes dépassent leur apport quotidien de sodium recommandé.[9]

Si la journée du 9 juin porte sur la saine alimentation, la journée du 10 juin met l’accent sur la sensibilisation à la santé mentale.

« La santé mentale est bien plus que l’absence de maladie mentale. C’est un état global de santé et de bien-être à la fois physique et mental », dit le chef de la direction nationale de l’ACSM, Peter Coleridge. Ce dernier croit qu’il est important de collaborer pour fournir les outils nécessaires aux hommes dans le besoin.

Suivra, le mercredi 11 juin, la journée pour demeurer en santé.

« Par exemple, mesurer régulièrement leur pression artérielle ou faire un auto-examen des testicules peut faire la différence entre une vie en pleine santé et une affection médicale grave », explique le Dr Louis Hugo Francescutti, président de l’Association médicale canadienne.

La FSHC a d’ailleurs lancé une campagne visant à sensibiliser les hommes sur leur santé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques statistiques sur la santé des Canadiens