NOUVELLES

Italie: plus de 300 immigrés abandonnés près de Rome et Milan (HCR)

10/06/2014 11:20 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

Le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) a dénoncé l'abandon mardi par les autorités italiennes d'environ 350 immigrés, livrés à eux-mêmes sans argent ni nourriture, sur deux parkings dans la périphérie de Rome et de Milan.

"Il y avait deux groupes, chacun comprenant environ 160 à 170 personnes. L'un des groupes a été abandonné près de Rome et l'autre près de Milan", a expliqué à l'AFP Carlotta Sami, porte-parole du HCR pour l'Italie.

Le groupe de réfugiés abandonné à Rome a été finalement accueilli dans une structure de la capitale italienne qui fait partie du Système de protection des demandeurs d'asile et réfugiés (Sipar), "mais celui de Milan se trouvait encore sur le parking en début d'après-midi", selon Mme Sami.

Les réfugiés "ont été trouvés sans chaussures, désorientés, sans avoir reçu à boire ou à manger", précise un communiqué du HCR.

Le ministère de l'Intérieur italien, interrogé par l'AFP, n'a pas réagi à cette information.

Les réfugiés faisaient partie d'un groupe plus important d'environ 1.300 immigrés arrivés lundi dans le port de Taranto, dans les Pouilles, dans le sud de l'Italie, dans le cadre d'une vaste opération de sauvetage visant des dizaines d'embarcations parties des côtes libyennes vers l'Italie et transportant des milliers d'immigrés.

"Tout en étant conscient des difficultés relatives à la gestion d'un grand flux de personnes qui arrivent, le HCR considère que ce qui s'est produit aujourd'hui à Rome et Milan illustre l'importance et l'urgence de mettre au point un plan structuré d'accueil sur tout le territoire national" des immigrés arrivant sur les côtes italiennes, conclu le communiqué.

L'Association des communes italiennes (ANCI) et le Ministère de l'Intérieur sont parvenus mardi à un accord-cadre, devant être encore approfondi dans de brefs délais, et prévoyant une implication majeure des municipalités de tout le territoire national italien.

Selon Rome, plus de 50.000 migrants ont débarqué depuis le début de l'année en Italie, autant que sur toute l'année passée, et la majeure partie d'entre eux a été accueillie en Sicile et dans d'autres villes du sud de la péninsule.

ljm/jlv/ih

PLUS:hp