NOUVELLES

Irak: dates-clés depuis la chute de Saddam Hussein

10/06/2014 11:18 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

L'Irak, où des insurgés ont pris mardi le contrôle de la province de Ninive (nord) y compris Mossoul, deuxième ville du pays, n'a pas connu de répit depuis l'intervention militaire menée par les Etats-Unis et la chute de Saddam Hussein en 2003.

2003

- 9 avr: chute du président Saddam Hussein avec l'entrée à Bagdad des soldats américains, depuis le 20 mars en Irak dans le cadre d'une intervention militaire américano-britannique.

- 1er mai: le président américain George W. Bush déclare la "fin des combats" mais poursuit la "guerre contre le terrorisme".

- 13 déc: Saddam Hussein capturé près de Tikrit, au nord de Bagdad. Il sera pendu le 30 décembre 2006.

2004

- 28 juin: transfert du pouvoir au gouvernement irakien.

2005

- 30 jan: premières élections multipartites depuis plus de cinquante ans, boycottées par les sunnites.

- 6 avr: le Kurde Jalal Talabani élu président. Il sera réélu en 2006.

- 15 oct: adoption par référendum d'une nouvelle Constitution fédéraliste consacrant l'autonomie du Kurdistan irakien.

- 15 déc: l'Alliance unifiée irakienne (chiite) gagne les législatives.

2006

- 22 fév: le dynamitage d'un mausolée chiite à Samarra (au nord de Bagdad) ouvre un conflit confessionnel qui tuera des dizaines de milliers de personnes en 2006-2008 et ressurgit en force depuis avril 2013.

- 20 mai: le chiite Nouri al-Maliki forme un gouvernement d'union nationale, premier gouvernement permanent de l'après-guerre.

2007

- 14 août: plus de 400 morts dans les attentats les plus meurtriers depuis 2003, menés contre une minorité religieuse kurde dans la province de Ninive.

2010

- 7 mars: élections législatives sans réelle majorité. M. Maliki est chargé le 21 décembre de former un gouvernement.

2011

- 22 mai: fin de la présence militaire britannique

- 18 déc: départ des derniers soldats américains

- 19 déc: crise politique ouverte entre M. Maliki et le bloc Iraqiya, laïque et soutenu par les sunnites.

2012

- 23 déc: début d'importantes manifestations anti-Maliki dans plusieurs provinces,notamment Al-Anbar (ouest)

2013

- 23 avr: un campement de manifestants sunnites démantelé près de Houweijah (nord). Plus de 240 morts en une semaine.

- 10 août: plus de 70 morts dans des attaques coordonnées revendiquées par l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Selon l'ONG Iraq Body Count, l'année 2013 a été la plus meurtrière depuis cinq ans (9.475 civils tués).

2014

-2-4 jan: dans la province d'Al-Anbar frontalière de la Syrie, des jihadistes de l'EIIL et des membres de tribus hostiles au gouvernement prennent Fallouja, à moins de 100 km de Bagdad, et des quartiers de Ramadi. Selon l'ONU, près de 500.000 Irakiens fuiront les combats en six mois.

- 30 avr: la coalition de M. Maliki en tête mais sans majorité claire aux législatives, premières élections générales depuis le départ des troupes américaines.

- 28 mai: jour le plus sanglant depuis plus de sept mois avec une série d'attaques (74 morts), notamment à Mossoul dans la province de Ninive.

- 10 juin: les jihadistes prennent pour la première fois une province entière, celle de Ninive. Le gouvernement décide d'armer les citoyens prêts à combattre les insurgés.

doc/lch/feb

PLUS:hp