NOUVELLES

Funérailles des trois policiers morts dans la tragédie de Moncton (PHOTOS/VIDÉO)

10/06/2014 11:05 EDT

Des collègues, des amis, des membres de la famille et des dignitaires se sont réunis pour rendre un dernier hommage aux trois policiers morts au cours de la fusillade de Moncton. 

Des milliers de policiers venus du Canada et des États-Unis de même que de nombreux dignitaires étaient présents pour assister à la cérémonie.

La cérémonie s'est conclue par la présentation des drapeaux et effets personnels aux familles des policiers assassinés. Visiblement touché, le commissaire Bob Paulson a offert les objets aux conjointes ébranlées, et a enlacé les enfants du policier James Larche. La surintendante Marlene Snowman a aussi adressé quelques mots de réconfort aux trois femmes. 

Quelques minutes avant, la GRC a tenu sa cérémonie sacrée du dernier appel. Une dernière sonnerie a été joué au clairon pour marquer la minute de silence suivant la mort d'un policier. Les policiers ont remis leur chapeau pour l'occasion, et seuls les commissaires ont salué les disparus, au nom de tous les policiers du pays. Une pièce jouée à la cornemuse a suivi la minute de silence.

Les supérieurs des trois policiers leur ont chacun rendu hommage. Le commissaire Bob Paulson a souligné le travail acharné des policiers, et leur désir de justice qui les pousse à « intervenir là ou l'injustice est présente ». Il a juré que « la gendarmerie se souviendra toujours de ces héros. »

Le commissaire adjoint Roger Brown, très ému, a livré son discours les larmes aux yeux. Il a rappelé qu'il était celui ayant eu la difficile tâche d'annoncer la mort de trois policiers a ses collègues. Il a rendu un hommage très personnel à chacun des disparus, saluant leur courage et leur dévouement, et promettant que « dans les années à venir, ces six enfants vont comprendre qui étaient leurs pères. »

Avant de quitter l'estrade, il a salué les policiers par « Agent Gevaudan, agent Ross, agent Larche: à vos postes. Rompez. »

La surintendante Marlene Snowman a profité de l'occasion pour remercier le grand Moncton pour le grand soutien, notamment grâce aux médias sociaux. 

Des événements révoltants, selon le premier ministre

Le premier ministre Stephen Harper a remercié les gens présents pour leur appui et leur solidarité envers la GRC. Il a salué le courage de ceux qui ont donné leur vie pour la protection de la population, et a souhaité un prompt rétablissement aux deux policiers blessés lors de la fusillade.

Les événements qui se sont déroulés, a-t-il mentionné, sont révoltants et « nous n'avons pas besoin de verdict pour le déterminer. » 

Un immigré amoureux de la région

Le conseiller spirituel Geoffrey McLatchie a présidé l'éloge funéraire de Fabrice Gevaudan, un immigré comme lui qui tombé amoureux de la région de Moncton. 

Geoffrey McLatchie a décrit le policier comme un homme ayant une affection profonde pour sa collectivié, qui n'hésitait jamais à aider son prochain. 

Il a également mentionné qu'il était vital de polariser sur le moment présent, et que le policier savait bien le faire. 

Il a terminé son éloge par une cérémonie de purification, en enveloppant le cercueil et les membres de la famille de Fabrice Gevaudan d'une fumée. 

Un homme croyant et passionné par la nature

Le beau-frère de David Ross a livré un portrait touchant du policier mort au cours de la fusillade de Moncton, pendant son éloge funèbre.

Adrien Vander Ploeg a décrit son beau-frère comme un homme qui était « si heureux, avec une femme aimante, un fils adorable et un autre bébé en route ». Il a rappelé la passion de David Ross pour la nature, la pêche et la chasse, des passions qu'ils tentaient de transmettre à son jeune fils Austin. 

Les pasteurs Jerry Reddy, Gordon Horseman et le chapelain Lorne Freake ont célébré l'éloge funèbre du jeune policier, citant au passage de nombreux passages de la Bible et le décrivant comme un profond croyant.

« Ces gestes accablent toute une nation de chagrin et laissent derrière eux des héros [... ] Daniel Larche, Fabrice Gevaudan et David Ross sont reconnus à juste titre comme des héros », a clamé le pasteur Jerry Reddy.

Un policier dévoué et un père exemplaire

L'éloge funèbre de Douglas James Larche, un des policiers victime de la fusillade, a été célébré par le père Arthur-Bourgoin. 

Son frère, un matelot-chef des Forces armées canadiennes, Daniel Larche, a offert un discours émouvant, empreint d'humour, pour dépeindre le frère, le fils, le mari et l'homme que Douglas Larche était. 

Daniel Larche a décrit son frère comme un policier qui adorait son métier. Il a aussi évoqué le père extraordinaire qu'il était à ses yeux, qui aimait rire et rigoler avec ses trois filles et surtout jouer dans la piscine du Centre aquatique de Dieppe. 

« J'ai toujours présumé qu'on allait vieillir ensemble, prendre notre retraite ensemble, deux vieux grincheux à se rappeler [...] tous ses souvenirs qui n'existeront pas. Je voudrais tellement le revoir juste une fois pour lui dire à quel point je l'aime », a-t-il mentionné. 

La pièce If I had only known de Reba McEntire, choisie par sa femme Nadine, a ensuite résonné dans le Colisée. 

Des milliers de personnes, dans un silence de plomb, ont accueilli les cercueils

Les cercueils des trois policiers, morts lors de la fusillade à Moncton, ont fait leur entrée dans le Colisée sous une foule recueillie et extrêmement silencieuse.

Le cercueil de Douglas James Larche a été le premier à faire son entrée, suivi de celui de David Ross puis de Fabrice George Gevaudan. Le chien de David Ross, Danny, a suivi l'entrée de son maître, avant de se placer à côté de son cercueil.

La maître de cérémonie, la caporale Chantal Farrah, a livré un discours d'ouverture émouvant. Elle a tenu à remercier tous ceux qui se sont déplacés pour rendre un dernier hommage aux policiers.

L'aumonier Gary Cowper a récité une prière, et a tenté d'offrir quelques mots de réconfort à la foule.

Des milliers de policiers venus de tout le Canada et des États-Unis, de même que de nombreux dignitaires, sont présents aux funérailles des trois policiers morts lors de la fusillade à Moncton.

Pour suivre la couverture depuis votre appareil mobile cliquez ici

La cérémonie a été précédée d'un défilé au cours duquel des milliers de membres de la GRC, ainsi que différents corps de police, des ambulanciers et des membres de services de sauvetage ont pris part. Le Service de police de la Ville de Montréal a notamment envoyé une vingtaine de policiers et la Sûreté du Québec y a délégué sa garde d'honneur. 

Le cortège de policiers et dignitaires a parcouru un kilomètre et demi dans les rues de la ville pour accompagner les cercueils de Dave Ross, Fabrice Gevaudan et Douglas Larche jusqu'au Colisée, où ont lieu les funérailles.

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, le gouverneur général, David Johnston, et le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, tout comme le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward, assistent à la cérémonie, qui est retransmise par vidéo dans plusieurs lieux de la ville.

Les cercueils des trois policiers étaient exposés en chapelle ardente, hier, au Centre Wesleyan de Moncton. Les résidents de Moncton ont défilé pendant sept heures pour leur rendre hommage.

Les trois agents de la GRC ont été abattus par un homme lourdement armé, mercredi dernier. Le suspect a été arrêté au terme d'une chasse à l'homme qui a duré près de 30 heures et pendant laquelle les résidents du quartier Pinehurst ont été confinés dans leurs maisons.

Le suspect a été identifié comme étant Justin Bourque, un jeune homme de 24 ans, grand amateur d'armes à feu. Les raisons qui l'ont poussé à tirer sur des policiers restent toujours nébuleuses.

INOLTRE SU HUFFPOST

Trois policiers tués: Moncton se souvient