NOUVELLES

Bahreïn: lourdes peines de prison pour 13 protestataires chiites

10/06/2014 12:28 EDT | Actualisé 10/08/2014 05:12 EDT

Un tribunal bahreïni a prononcé mardi des peines de 10 et 13 ans de prison contre des protestataires chiites, jugés pour une attaque contre la police à Bahreïn, secoué depuis 2011 par une vague de violences, selon une source judiciaire.

Le principal accusé a écopé de 13 ans de prison et ses 12 co-accusés ont été condamnés à 10 ans de réclusion après avoir été reconnus coupables de "tentatives de meurtres" contre des policiers, possession de cocktails Molotov et attroupements sur la voie publique.

Selon la source judiciaire, les prévenus avaient été arrêtés après des heurts entre des protestataires et les forces anti-émeutes le 6 août 2012 à Sitra, un village chiite, près de Manama, un des foyers de la contestation anti-gouvernementale à Bahreïn.

Ce petit pays du Golfe, dirigé par la dynastie sunnite des Al-Khalifa, est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation animé par la majorité chiite, qui réclame une monarchie constitutionnelle.

Face à la poursuite de ce mouvement, le pouvoir a alourdi l'an dernier les peines pour les auteurs de violences et introduit la peine de mort ou la prison à perpétuité en cas de morts ou de blessés.

Depuis, des dizaines de chiites ont été condamnés à de lourdes peines de prison pour implication dans les violences accompagnant les manifestations de rue.

bur/tm/cco

PLUS:hp