NOUVELLES

Syrie: aide du CICR et du Croissant rouge aux quartiers rebelles d'Alep

09/06/2014 12:15 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

Le Comité international de la Croix-rouge (CICR) et le Croissant rouge syrien ont annoncé lundi avoir pu, avec l'accord du gouvernement, livrer une aide aux régions rebelles de la province septentrionale d'Alep.

Le porte-parole du CICR, Ralph al-Hage, a indiqué à l'AFP depuis Alep, "qu'avec le Croissant rouge syrien, nous avons pu livrer une assistance alimentaire et d'autres objets essentiels comme des éléments de cuisine, du matériel d'hygiène, des couvertures, des matelas, dans la région d'Aroum, dans l'ouest d'Alep, qui est sous le contrôle de l'opposition".

Le gouvernement syrien a rarement autorisé les deux organisations à livrer une aide aux régions rebelles, et d'autres groupes choisissent de faire transiter par la Turquie l'aide aux régions rebelles du nord de la Syrie.

Les sept camions autorisés à livrer transportaient de l'aide pour 30.000 personnes, mais M. al-Hage a souligné que "cela représentait peu de chose par rapport aux besoins de cette région".

Il a précisé que cette livraison intervenait au lendemain de la remise de matériel médical à deux hôpitaux situés dans la zone gouvernementale et deux autres dans la partie rebelle d'Alep. La ville est divisée depuis juillet 2012, lorsque les insurgés se sont emparés d'une partie de l'ancien poumon économique de la Syrie.

En février, le Conseil de sécurité de l'ONU, dans un rare moment d'unanimité, avait appelé à un accès humanitaire pour la population syrienne, dont 20% n'a plus les moyens de satisfaire ses besoins de base, selon les Nations unies.

Dans un rapport transmis en mai au Conseil de sécurité, le secrétaire général de l'ONU Ba Ki-moon avait affirmé que les belligérants en Syrie, et en particulier Damas, continuaient de restreindre "d'une manière arbitraire" la livraison de l'aide humanitaire et que "la situation sur le terrain avait empiré".

sah/ser/sk/cbo

PLUS:hp