NOUVELLES

Grèce: Samaras s'apprête à procéder à un remaniement ministériel

09/06/2014 07:03 EDT | Actualisé 09/08/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre conservateur grec Antonis Samaras devrait procéder à un remaniement ministériel, pour donner un nouveau souffle au gouvernement de coalition droite-socialistes, ont indiqué lundi de nombreux médias.

"Compte à rebours pour le remaniement", titrait lundi, jour férié en Grèce, le principal site d'information continue au pays in.gr. Comme les principales radios et télés, ce site a estimé que le remaniement pourrait intervenir "d'ici lundi soir".

Ce remaniement vise, à mi-mandat, à rétablir l'image du gouvernement ternie par la victoire aux élections européennes du principal parti d'opposition, la Gauche radicale Syriza qui a devancé de plus de 3% le parti conservateur Nouvelle-Démocratie, critiqué pour sa politique d'austérité.

Selon les médias, le remaniement devrait être marqué par le départ du ministre des Finances Yannis Stournaras, aux manettes à ce poste crucial depuis deux ans. Aucun nom n'a été cité pour le remplacer.

Yannis Stournaras devrait prendre la tête de la Banque de Grèce dont le mandat de l'actuel gouverneur, Georges Provopoulos, arrive à échéance à la mi-juin.

"Déménagement de Sournaras", titrait dimanche à la une l'édition dominicale du quotidien de droite Elefthéros Typos.

La question du maintien du ministre des Finances dans le gouvernement est posé depuis plusieurs mois.

Jeudi, un premier changement symbolique au ministère des Finances a eu lieu avec la démission du "M. impôts" grec, le secrétaire général aux revenus publics du ministère, Haris Theoharis.

Nommé début 2013 pour cinq ans à ce poste créé sous la pression des créanciers du pays, UE et FMI, Haris Theoharis a été à plusieurs reprises critiqué par l'opposition mais aussi par certains députés de droite pour le durcissement de la politique fiscale.

La Commission européenne a indiqué que ce départ était une "source d'inquiétude sérieuse".

Alors que l'assistance financière de Bruxelles doit prendre fin cette année, Athènes espère reprendre les négociations avec ses partenaires européens pour faire baisser son énorme dette publique, qui atteint environ 175% du Produit intérieur brut.

L'intention d'Antonis Samaras de remanier son gouvernement avait été révélée il y a une semaine, par le socialiste Evangelos Vénizélos, vice-président du gouvernement et pilier du gouvernement de coalition.

"Le remaniement aura lieu, mais il ne sera pas fait d'une manière disparate ou pour des raisons de communication", avait-il déclaré aux médias sans donner plus de précisions mais en faisant allusion à des changements importants au sein du gouvernement.

hec/ros

PLUS:hp