NOUVELLES

Ukraine: ministre allemand des AE appelle Kiev et Moscou à des pourparlers

08/06/2014 08:48 EDT | Actualisé 08/08/2014 05:12 EDT

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a déclaré dans une interview publiée dimanche que seuls des pourparlers "directs et substantiels" entre Moscou et Kiev seraient de nature à désamorcer la crise en Ukraine.

M. Steinmeier, qui doit rencontrer mardi à Moscou son homologue russe, Sergueï Lavrov, a déclaré au Tagesspiegel que la perspective d'une résolution du conflit en Ukraine était encore lointaine, mais que certains développements avaient fait naître une lueur d'espoir, tels que l'élection présidentielle du 25 mai ou le premier entretien du président russe Vladimir Poutine avec le nouveau président ukrainien Petro Porochenko, en marge des commémorations du Débarquement allié en Normandie.

"Mais il ne peut y avoir de réel progrès qu'à condition que soient menés des pourparlers directs et substantiels entre Moscou et Kiev", a déclaré M. Steinmeier au Tagesspiegel.

"Tel sera notre message lorsque (le ministre polonais des Affaires étrangères) Radoslaw Sikorski et moi-même rencontrerons mardi le ministre russe des Affaires étrangères à St-Pétersbourg", a-t-il ajouté.

Cette rencontre avait été décidée en janvier, en marge de la Conférence de Munich sur la Sécurité, a indiqué un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères.

M. Steinmeier a également exhorté le gouvernement ukrainien à conserver un "sens des proportions" dans ses opérations militaires contre les séparatistes prorusses.

"Il ne faut pas qu'en raison des opérations militaires dans l'est de l'Ukraine, la rébellion séparatiste attire plus de combattants dans ses rangs", a-t-il déclaré.

"Dans une situation si tendue, il est sage de procéder, pour ce qui est du déploiement des moyens militaires, avec précaution et un sens des proportions", a-t-il précisé.

Il a appelé la Russie et l'Ukraine à sécuriser leur frontière commune afin d'empêcher le passage d'armes et de combattants dans l'est de l'Ukraine.

M. Steinmeier a d'autre part estimé qu'afin d'apaiser la situation dans la région du Donbass, contrôlée en grande partie par les rebelles, la Russie devrait "soutenir publiquement l'unité territoriale de l'Ukraine et rejeter toute tentative de sécession".

kjm/abk/plh

PLUS:hp