NOUVELLES

Nucléaire: des "consultations séparées" avec Washington sont nécessaires (Iran)

08/06/2014 04:07 EDT | Actualisé 07/08/2014 05:12 EDT

Des "consultations séparées" avec les Etats-Unis sont nécessaires alors que les négociations nucléaires sont entrées dans une "phase sérieuse", a déclaré dimanche Abbas Araghchi, l'un des principaux négociateurs iraniens.

L'Iran aura lundi et mardi à Genève des discussions officielles séparées sans précédent avec les Etats-Unis pour accélérer les négociations sur le dossier nucléaire actuellement en difficulté.

Une rencontre bilatérale avec la Russie est également prévue mercredi et jeudi à Rome.

Selon Téhéran, des discussions avec les autres membres du groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) sont en préparation.

Les entretiens séparés visent à préparer la prochaine session avec le 5+1, du 16 au 20 juin à Vienne, où les deux parties espèrent débuter la rédaction d'un accord global.

Cet accord doit garantir le caractère pacifique du programme nucléaire iranien et la levée des sanctions internationales imposées à l'Iran par l'ONU et par les Etats-Unis ainsi que l'Union européenne, avant le 20 juillet.

"Nous avons toujours eu des discussions bilatérales avec les Etats-Unis en marge des discussions avec le groupe 5+1, mais dans la mesure où les négociations sont entrées dans une phase sérieuse, nous voulons avoir des consultations séparées", a déclaré M. Araghchi, cité par l'agence officielle Irna.

"La plupart des sanctions ont été imposées par les Etats-Unis, les autres pays du groupe 5+1 ne sont pas impliqués", a-t-il ajouté.

Il a précisé que seule la question nucléaire serait abordée, alors que les Etats-Unis souhaitent aussi évoquer le programme balistique.

Ces consultations seront une "bonne occasion" d'avancer dans les négociations qui marquent un coup d'arrêt, a affirmé samedi un haut responsable américain, soulignant qu'elles arrivaient "à un moment important".

La délégation américaine à Genève sera dirigée par le sous-secrétaire d'Etat William Burns.

"M. Burns a déjà participé aux négociations et a eu un rôle efficace. J'espère que sa présence sera également positive lors de ces négociations", a souligné M. Araghchi.

L'Iran et les Etats-Unis, après des décennies d'hostilité, ont entamé un rapprochement politique après l'élection du président iranien modéré Hassan Rohani en juin 2013. Le président Barack Obama et M. Rohani ont eu un entretien téléphonique en septembre, suivi d'une première rencontre du secrétaire d'Etat John Kerry avec son homologue iranien Mohammad Javad Zarif.

Ce sera la première fois que Téhéran mène officiellement des discussions bilatérales hors des négociations avec le groupe 5+1.

Des négociations secrètes se sont cependant déjà tenues pendant de longs mois à Oman entre l'Iran et les Etats-Unis, représentés notamment par M. Burns, dans l'espoir de relancer les discussions officielles.

sgh/cyj/feb

PLUS:hp