NOUVELLES

Les Rangers doivent redresser le tir sans tarder, en déficit 0-2 dans la finale

08/06/2014 12:14 EDT | Actualisé 08/08/2014 05:12 EDT
New York Daily News via Getty Images
The New York Rangers as they win 1-0 against the Montreal Canadiens in game 6 of the Eastern Conference Stanley Cup Finals at Madison Square Garden on Thursday May 29th, 2014 (Photo By: Andrew Theodorakis/NY Daily News via Getty Images)

NEW YORK, États-Unis - Les Rangers sont retournés à New York avec un mauvais goût dans la bouche, dimanche.

Ayant échappé trois fois une avance de deux buts avant de perdre 5-4, en deuxième prolongation, ils avaient beaucoup de sources de frustration, d'autant plus que les Kings ont maintenant l'avance 2-0 dans la finale de la coupe Stanley.

Les New-Yorkais ont bien mal digéré l'indifférence des officiels en début de troisième vingt, quand Dwight King a réduit l'avance des Rangers à 4-3.

Alors que Justin Williams envoyait le disque à Matt Greene à la ligne bleue, King et le défenseur des Rangers Ryan McDonagh ont bataillé devant le filet et sans tarder, ce dernier s'est retrouvé bien contre son gré à nuire aux mouvements de son gardien Henrik Lundqvist, et King en a profité pour faire dévier le tir de Greene dans le filet.

Marian Gaborik a fait mouche 5:38 plus tard, puis Dustin Brown a mis fin au débat à 10:26 de la deuxième prolongation.

Quand on lui a demandé s'il y avait de l'obstruction contre le gardien sur le but de King, l'entraîneur des Rangers Alain Vigneault a dit: «Demandez à la ligue.»

Selon les règles en vigueur, une telle offense ne peut pas être sujette à révision.

Lundqvist était clairement mécontent après la séquence. Après le match, il a dit qu'il voulait seulement de la constance dans les jugements, faisant référence à une sanction de ce type décernée à son coéquipier Benoit Pouliot, au deuxième tiers.

Vigneault, de son côté, a voulu se concentrer sur le positif pour la suite. Le troisième match aura lieu lundi à 20h00, au Madison Square Garden.

«Nous avons eu nos chances dans les deux matches, a t-il dit. Nous n'en avons pas profité, mais nous retournons jouer devant des partisans exceptionnels. Nous allons être prêts pour le prochain match.»

Il s'en est fallu de peu pour que le résultat soit tout autre, samedi. Jonathan Quick a stoppé un tir à bout portant de Brad Richards en troisième période, et en prolongation c'est Chris Kreider qui a raté de justesse, son tir touchant le poteau.

Derek Stepan des Rangers a dit que pour les siens, l'objectif est simple.

«Il faut juste relaxer et jouer, dit-il. Nous devons nous soucier de notre propre jeu. Il faut jouer d'une façon qui va faire vibrer le Garden.»

Le centre Anze Kopitar, des Kings, s'attend à ce que les Rangers bataillent farouchement à la maison, et il veut que son groupe soit vigilant.

«Nous pouvons jouer du meilleur hockey et nous devrons le faire, parce que ce sera bruyant, a confié Kopitar. Je suis sûr qu'ils vont jouer avec l'énergie du désespoir. Ils vont tout donner, et il va falloir que nous soyons prêts pour ça.»

Sur 48 clubs qui ont pris les devants 2-0 en finale de la coupe Stanley depuis 1939 (début de la formule quatre de sept), 43 ont fini par soulever le trophée, soit un taux de conversion de 89,6 pour cent.

En finale de 2012, les Kings ont d'ailleurs pris les devants 2-0 avant de triompher en six matches, face aux Devils du New Jersey.

INOLTRE SU HUFFPOST

Séries 2014 - Troisième ronde: Canadiens - Rangers