NOUVELLES

Le sergent américain Bergdahl aurait été torturé par les talibans

08/06/2014 09:53 EDT | Actualisé 08/08/2014 05:12 EDT
U.S. Army via Getty Images
UNDATED - In this undated image provided by the U.S. Army, Sgt. Bowe Bergdahl poses in front of an American flag. U.S. officials say Bergdahl, the only American soldier held prisoner in Afghanistan, was exchanged for five Taliban commanders being held at Guantanamo Bay, Cuba, according to published reports. Bergdahl is in stable condition at a Berlin hospital, according to the reports. (Photo by U.S. Army via Getty Images)

PARIS - Le sergent Bowe Bergdahl a raconté au personnel de l'hôpital militaire américain où il est soigné en Allemagne qu'il avait été torturé, battu et emprisonné dans une cage par ses ravisseurs talibans en Afghanistan après avoir tenté de s'échapper, a révélé un représentant des États-Unis sous le couvert de l'anonymat.

Le représentant a reconnu qu'il était difficile de vérifier la véracité des faits rapportés par le soldat libéré il y a une semaine.

M. Bergdahl, qui est maintenant âgé de 28 ans, a été capturé en juin 2009 après avoir disparu de son unité d'infanterie. Il a été détenu par des talibans durant près de cinq ans.

Selon un article publié dimanche dans le New York Times, les médecins du centre médical régional de Landstuhl ont annoncé que Bowe Bergdahl était physiquement capable de voyager, mais qu'il n'était pas prêt émotionnellement à retrouver sa famille. Le jeune homme n'a pas encore parlé à ses proches.

Le sergent a été remis à l'armée américaine en échange de cinq talibans emprisonnés à la base militaire de Guantanamo Bay, à Cuba.

L'entente, que la Maison-Blanche a conclue sans consulter le Congrès, a provoqué une tempête politique qui ne semble pas vouloir se calmer.

Les membres du Congrès, tant républicains que démocrates, qui avaient d'abord salué la libération de M. Bergdahl, ont rapidement perdu leur enthousiasme en raison des rumeurs selon lesquelles le soldat était un déserteur qui avait délibérément abandonné son unité et du tollé causé par l'échange.

Certains anciens collègues de Bowe Bergdahl affirment que des Américains ont perdu la vie durant les recherches lancées pour le retrouver.

Mercredi, la ville de Hailey en Idaho avait annulé les célébrations visant à souligner le retour de M. Bergdahl, qui est originaire de cette localité, pour des raisons de sécurité. Et samedi, le FBI a affirmé que la famille Bergdahl avait reçu des menaces qui faisaient présentement l'objet d'une enquête de la part des autorités.

Le représentant a confié à l'Associated Press que les parents du soldat avaient été harcelés et même menacés de mort.

INOLTRE SU HUFFPOST

Al Qaeda Timeline