NOUVELLES

Ukraine : Kerry "confiant", espère pouvoir éviter de nouvelles sanctions contre la Russie

07/06/2014 08:53 EDT | Actualisé 07/08/2014 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, s'est dit confiant samedi en ce qui concerne les perspectives de désescalade de la crise en Ukraine et a exprimé l'espoir d'éviter ainsi l'imposition de nouvelles sanctions à la Russie.

"Je suis confiant sur le fait qu'il y a des moyens d'avancer, nous attendons que la Russie apporte son aide et nous espérons que nous n'aurons pas à imposer des sanctions plus sévères ni d'autres mesures", a déclaré M. Kerry à Saint-Briac-sur-Mer, dans l'ouest de la France, où il se trouve au lendemain des cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement allié en Normandie.

"Nous espérons que dans les prochains jours, des gestes seront faits pour réduire la tension, avec la possibilité d'un cessez-le-feu et la possibilité que la Russie contribue à faire en sorte que les séparatistes commencent à déposer les armes, sortent des bâtiments (qu'ils occupent) et commencent à bâtir une Ukraine qui réponde aux besoins de la population", a déclaré le chef de la diplomatie américaine à des journalistes.

Après des mois de crise, un dialogue s'est amorcé vendredi entre l'Ukraine et la Russie, dont les présidents se sont brièvement entretenus en Normandie au cours du déjeuner de commémoration du 6 juin 1944.

Les images furtives du président russe Vladimir Poutine s'entretenant avec le président élu ukrainien Petro Porochenko, suivies par une brève rencontre entre Vladimir Poutine et le président américain Barack Obama - la première depuis le rattachement de la Crimée à la Russie, considéré comme illégal par les Occidentaux - ont constitué un premier pas vers une désescalade.

Un autre signe de cette détente a été donné ensuite par M. Poutine lui-même, déclarant à la télévision russe que l'approche de M. Porochenko était "juste dans l'ensemble". Ce début de dialogue a "de bonnes chances" de réussir, a estimé de son côté M. Porochenko, qui a été officiellement investi président de l'Ukraine samedi.

Barack Obama a demandé vendredi à son homologue russe "d'apaiser les tensions en Ukraine", sous peine de voir s'aggraver l'isolement international de la Russie, a indiqué un responsable américain.

Vladimir Poutine a cependant donné l'ordre samedi de renforcer les contrôles à la frontière avec l'Ukraine, où affluent des habitants de l'Est fuyant les combats, a annoncé le service de presse du Kremlin cité par les agences russes.

nr-bar/gvy/nou/sym

PLUS:hp