NOUVELLES

Porochenko: le milliardaire proocidental à la tête d'une Ukraine déchirée

07/06/2014 03:38 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Milliardaire qui a fait fortune dans le chocolat, Petro Porochenko a été propulsé à la tête de l'Ukraine en proie à une insurrection armée prorusse et au bord d'une guerre civile qui compte sur son pragmatisme pour la pacifier.

Cet homme imposant de 48 ans promet de mener son pays vers un avenir européen et en même temps normaliser rapidement les relations avec Vladimir Poutine qu'il dit "bien connaître" et à qui, l'air grave, il a serré la main à la veille de son investiture en marge des célébrations internationales en Normandie où il a été invité par le président français François Hollande.

Elu avec 54,7% des voix, le nouveau président de l'Ukraine, qui parle couramment l'anglais, a reçu un soutien de poids des Occidentaux: le président américain Barack Obama et la chancelière allemande Angela Merkel ont tenu à le rencontrer avant même son entrée en fonction.

"C'est un succès. Une investiture diplomatique de Porochenko a eu lieu en France où les Etats-Unis et l'Union européenne ont clairement montré qu'ils le soutiendraient", commente le politologue ukrainien Vitali Bala.

Muni de ce soutien et d'un bon score à la présidentielle y compris dans les régions russophones, pragmatique et modéré, M. Porochenko est bien placé pour relever les défis immenses auxquels est confrontée l'Ukraine, soulignent les analystes.

- Ascension politique vertigineuse -

Il y a six mois seulement, cet homme d'affaires qui a brièvement occupé des postes dans des gouvernements prorusse et pro-occidental était une personnalité politique de second plan.

Mais "il s'est retrouvé au bon moment au bon endroit", résume Volodymyr Gorbatch, expert de l'institut euratlantique de Kiev.

Il a été le seul oligarque à avoir ouvertement mis ses ressources financières et médiatiques au service du Maïdan, haut lieu de la contestation pro-européenne qui a abouti à la destitution en février du président prorusse Viktor Ianoukovitch après un bain de sang à Kiev.

Petro Porochenko a rarement pris la parole depuis le podium du Maïdan, mais c'est lui qui escalada un bulldozer pour calmer les "têtes brûlées" déterminées à forcer les cordons de police antiémeute devant le siège de la présidence le 1er décembre sous les huées des radicaux qui lui jetèrent du chocolat et des pièces de monnaie.

En mars, il était allé en Crimée occupée par les forces russes peu avant son rattachement à la Russie.

"Porochenko s'est illustré comme un homme responsable et protecteur", souligne Volodymyr Gorbatch. "Pendant la révolution et la guerre un cotoyen lambda veulent qu'on le protège comme un père".

- Passé de transfuge -

Spécialiste des relations économiques internationales, il promet de gérer l'Ukraine comme son très prospère fabricant de chocolat Roshen. Et il est loin d'être un novice en politique.

Il a été ministre de l'Economie du président déchu Viktor Ianoukovitch et l'un des fondateurs de son parti, ministre des Affaires étrangères et puissant chef du conseil de sécurité nationale sous la présidence du pro-occidental Viktor Iouchtchenko, dont il est proche.

Outre son passé de transfuge, ses détracteurs lui reprochent de ne pas avoir d'équipe, pas de parti, et d'avoir mélangé les genres, entre politique et intérêts commerciaux lorsqu'il était au pouvoir.

Mais beaucoup croient Porochenko capable de relancer une économie en chute libre et d'unir un pays fissuré grâce à son expérience gouvernementale passée et sa connaissance des affaires.

- "Je connais bien Poutine" -

Avant même son élection, M. Porochenko a promis de normaliser en trois mois les relations avec la Russie.

"Je connais bien Poutine, c'est un négociateur fort et difficile", a récemment déclaré M. Porochenko à l'AFP tout en estimant qu'il serait capable de trouver un compromis avec lui.

A l'exception de deux dossiers: le statut de la Crimée "qui est et restera ukrainienne" et "l'orientation pro-européenne de l'Ukraine".

"Porochenko a des relations en Russie où il possède une confiserie. Cela doit l'aider en politique", estime le politologue allemand Andreas Umland, de l'Académie Moguila de Kiev.

Contrairement à la plupart des oligarques ukrainiens, qui se sont enrichis rapidement dans les années chaotiques post-soviétiques, Porochenko ne doit sa fortune qu'à lui-même.

Originaire de Bolgrad (sud), il a commencé en vendant des fèves de cacao, puis en achetant plusieurs usines de confiserie, qu'il a réunies ensuite dans une entreprise géante Roshen, qu'il a promis de vendre un fois élu.

Il possède aussi Kanal 5, une chaîne de télévision fer de lance de la contestation contre Viktor Ianoukovitch.

La fortune de M. Porochenko, estimée à 1,3 milliard de dollars par le magazine Forbes, a déjà pâti de la crise avec la Russie, qui a interdit les importations de ses chocolats en pleine négociation entre l'Ukraine et l'Union européenne.

Il est marié à Marina depuis 30 ans, une cardiologue svelte et élégante, mère de leurs quatre enfants.

neo/gmo/ros

PLUS:hp