NOUVELLES

Fusillade de Moncton: des proches honorent les policiers fédéraux tués

07/06/2014 05:36 EDT | Actualisé 07/08/2014 05:12 EDT
PC

MONCTON, N.-B. - La mémoire d'un policier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) tué en service a été saluée samedi par un prêtre, celui-ci rappelant que l'homme était un père de famille attachant qui avait rencontré sa femme à l'église.

Jerry Reddy, de l'Église baptiste Hillside de Moncton, au Nouveau-Brunswick, a déclaré que Dave Ross «aimait la vie».

«Son sourire, la chaleur de sa personnalité, son esprit sincère, évoque M. Reddy dans une entrevue par téléphone. La façon dont il connectait avec les gens... il était simplement une personne avec qui il faisait bon se trouver.»

M. Ross, âgé de 32 ans et originaire du Québec, est l'un des trois policiers fédéraux tués mercredi soir à Moncton. Les deux autres victimes sont Fabrice Georges Gevaudan, âgé de 45 ans, et Douglas James Larche, âgé de 40 ans.

Après s'être installé à Moncton, M. Ross a commencé à fréquenter l'église baptiste, où il a rencontré son épouse Rachael.

Cette dernière, déjà mère d'un enfant de 18 mois, devrait accoucher pour une deuxième fois à l'automne.

Un ami de M. Gevaudan l'a décrit samedi comme un amateur d'armes à feu et un policier dédié qui gardait toujours le sourire.

Au dire de Mo Hepworth, un instructeur de tir, M. Gevaudan avait un grand intérêt pour les armes à feu, et a même déjà construit son propre fusil.

L'homme est né en France, et a rejoint la GRC à Regina. Après ses études, en 2008, il a été assigné au détachement de Moncton.

Quant à M. Larche, le troisième policier tué mercredi, il a travaillé à Miramichi et à Doaktown avant de s'installer dans la région de Moncton. Il était à la fois patrouilleur routier et agent à tout faire, et a reçu des félicitations, il y a six ans, pour avoir sauvé la vie d'un bambin inconscient. Cela faisait 12 ans qu'il travaillait au sein de la GRC.

INOLTRE SU HUFFPOST

Veillée aux chandelles en l'honneur des trois policiers tués à Moncton
Fusillade à Moncton (4-5 juin 2014)
Quelques réactions à la fusillade de Moncton