NOUVELLES

La revue satirique espagnole "El Jueves" censurée pour lèse-majesté, selon RSF

07/06/2014 12:07 EDT | Actualisé 07/08/2014 05:12 EDT

L'organisation de défense des journalistes, Reporters sans frontières (RSF), a affirmé samedi que la dernière "Une" de la revue humoristique espagnole "El Jueves", consacrée à la monarchie, avait été censurée et a demandé des explications sur la démission de sept caricaturistes.

RSF a expliqué dans un communiqué que la revue avait dû changer sa "Une" qui montrait le roi Juan Carlos en train de transmettre à son fils, le prince Felipe, une couronne nauséabonde. La revue a du "remplacer in extremis" la "Une" alors que "des milliers d'exemplaires imprimés" devaient être distribués dans les kiosques, selon RSF.

Le changement de "Une" a été décidé par le groupe RBA, qui édite la revue, mais sept caricaturistes, estimant qu'il s'agissait d'un acte de censure, ont décidé de démissionner, a expliqué RSF tout en demandant à RBA de "s'expliquer rapidement".

"La revue El Jueves a-t-elle décidé de s'autocensurer ?", s'est interrogé RSF.

Le roi Juan Carlos, salué pour son rôle dans le rétablissement de la démocratie en Espagne, a vu au cours des dernières années son image sérieusement écornée par divers scandales et a annoncé lundi dernier, de manière totalement inattendue, qu'il laissait le trône à son fils. Celui-ci sera proclamé roi le 19 juin en tant que Felipe VI.

L'hebdomadaire "El Jueves", principale revue satirique espagnole, a été crée à Barcelone en 1977 lors de la transition vers la démocratie à la fin de la dictature de Francisco Franco (1939-1975).

La "Une" censurée montrait le roi, ganté, une pince à linge sur le nez, tenir au bout d'une grande pince une couronne recouverte d'excréments dans l'intention de la poser sur la tête de son fils.

Dans l'édition d'"El Jueves" finalement mise en vente, la caricature apparaît en page intérieure.

acc/jo/bir/sym

PLUS:hp