NOUVELLES

UE: sûreté énergétique et lutte contre le réchauffement sont des enjeux "inséparables"

06/06/2014 01:49 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Réduire la dépendance européenne au gaz russe et lutter contre le réchauffement climatique sont des enjeux "inséparables", a estimé vendredi à Bonn la commissaire européenne Connie Hedegaard, jugeant probable une décision européenne en octobre sur une nouvelle cible climatique pour l'UE.

"Vous ne pouvez pas considérer la sécurité énergétique européenne sans la placer sur le même plan que les objectifs climatiques pour 2030", a souligné devant la presse la commissaire européenne, en marge des négociations onusiennes qui se tiennent jusqu'au 15 juin en Allemagne.

"La vérité, c'est que c'est inséparable, cela va ensemble", a-t-elle ajouté.

L'Union européenne réfléchit à un nouvel objectif de réduction de ses émissions de 40% en 2030 par rapport à 1990. Elle a annoncé mercredi qu'elle devrait atteindre en 2020 une baisse de 24% de ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990, soit mieux que son objectif de 20%.

Le nouvel objectif pour 2030 proposé par la Commission ne fait toutefois pas encore consensus au sein des Etats membres de l'UE. Mais Mme Hedegaard a jugé qu'il existait "de bonnes perspectives" pour que le conseil européen adopte une position commune en octobre.

Evoquant la "crise" entre l'Ukraine et la Russie, la commissaire a estimé qu'il y avait une volonté "encore plus forte" aujourd'hui qu'en début d'année de "se concentrer sur la façon de devenir énergétiquement plus efficace en Europe, sur les sources locales, les renouvelables".

La Russie représente près de 40% des importations de gaz, dont la moitié transite par des gazoducs en Ukraine, selon les chiffres de la Commission.

ri-alu/ban/abk

PLUS:hp