NOUVELLES

Syrie: une conseillère d'Obama évoque une "aide létale" à l'opposition

06/06/2014 12:59 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

La conseillère à la sécurité nationale du président Barack Obama, Susan Rice, a déclaré vendredi sur CNN que les Etats-Unis fournissaient "un soutien létal et non létal" à l'opposition syrienne modérée, au lendemain de l'élection controversée du président syrien Bachar al-Assad.

"Les Etats-Unis ont intensifié leur soutien à l'opposition modérée et certifiée comme telle, délivrant une aide létale (armes) et non létale là où nous pouvons soutenir l'opposition civile et militaire", a déclaré Mme Rice, qui accompagne le président américain en France pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie.

Les Etats-Unis ont toujours déclaré fournir un soutien non létal à l'opposition syrienne, par crainte que des armes ne tombent entre les mains de groupes jihadistes en Syrie.

Interrogée sur le fait de savoir si Mme Rice annonçait un changement officiel de la stratégie américaine, la porte-parole du Conseil de sécurité nationale Caitlin Hayden s'est refusée à répondre.

"Nous ne sommes pas en position de détailler toute notre aide, mais comme nous l'avons déjà clairement fait savoir, nous fournissons à la fois une aide militaire et non militaire à l'opposition" syrienne, a-t-elle dit.

Fin mai, le président américain a annoncé une augmentation de l'aide américaine à l'opposition syrienne.

"Je vais travailler avec le Congrès pour augmenter notre soutien à ceux, dans l'opposition syrienne, qui offrent la meilleure alternative aux terroristes et à un dictateur brutal", avait-il déclaré lors d'un discours à l'académie militaire de West Point, dans l'Etat de New York.

Officiellement, le soutien américain aux rebelles syriens se cantonne depuis le début du conflit à une aide non létale pour un montant de 287 millions de dollars.

Le Wall Street Journal a affirmé que Barack Obama s'apprêtait à autoriser le Pentagone à entraîner des rebelles syriens modérés.

Bachar al-Assad a été élu sans surprise mardi pour un 3e mandat de 7 ans, avec plus de 88% des suffrages lors d'un scrutin organisé dans les zones contrôlées par le régime.

Le conflit en Syrie a démarré en mars 2011 et fait plus de 160.000 morts ainsi que 9 millions de réfugiés et déplacés.

col/cf/nou/mr

PLUS:hp