NOUVELLES

Mondial-2014 - Après Falcao, Ribéry deuxième star à déclarer forfait

06/06/2014 01:15 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Après le Colombien Radamel Falcao contraint de jeter l'éponge mardi, voilà que le Français Franck Ribéry, victime d'une lombalgie, a dû déclarer forfait vendredi pour le Mondial-2014, à nouveau privé d'une star et sous la menace d'une hécatombe avec l'incertitude Cristiano Ronaldo.

Pour sa 20e édition organisée au pays du foot roi, le Brésil, la Coupe du monde pouvait se targuer de réunir les 32 nations-phares concentrant les meilleurs joueurs de la planète, exceptés Zlatan Ibrahimovic et Gareth Bale, trop isolés pour qualifier la Suède et le pays de Galles.

Mais alors que la compétition se rapproche à grands pas (12 juin-13 juillet), les incertitudes entourant un certain nombre de joueurs, et pas des moindres, débouchent sur des forfaits qui, aussitôt annoncés, affaiblissent plus ou moins considérablement les sélections concernées et font perdre un peu de rutilance à l'écrin du tournoi.

L'absence de Ribéry, qui à 31 ans espérait disputer sa troisième et dernière Coupe du monde, est un handicap certain pour une équipe de France en manque criant de joueur de classe mondiale, à l'exception de Karim Benzema.

Pour ne rien arranger, les Bleus ont enregistré le même jour l'abandon de Clément Grenier, touché aux adducteurs. Mais cette indisponibilité n'a bien évidemment pas le même impact que celle d'un élément qui pèse 81 sélections (16 buts) et avait été élu meilleur joueur 2013 par l'Uefa avant de terminer troisième de la course au Ballon d'Or derrière Ronaldo et Lionel Messi.

Pour les remplacer dans les 23, le sélectionneur français Didier Deschamps a fait appel aux deux réservistes Rémy Cabella (24 ans, 1 sélection) et Morgan Schneiderlin (24 ans, 0 sél.), en attendant le feu vert de la Fédération internationale de football (Fifa).

Le staff de l'équipe de France, qui a récupéré un Ribéry atteint de fortes douleurs dorsales au début du stage de préparation, a tout tenté pour le remettre sur pied, se fixant comme objectif un rétablissement pour le dernier match amical contre la Jamaïque, dimanche à Lille (nord).

Mais la vedette du Bayern Munich, en soins depuis le 24 mai et qui n'a pas disputé les rencontres face à la Norvège (4-0) et le Paraguay (1-1), a ressenti une douleur fatale vendredi lors d'une séance matinale.

- Alcantara, Walcott, Montolivo... -

Son forfait s'ajoute donc à celui d'un autre grand nom du football mondial, Falcao, qui était engagé depuis janvier et une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, dans une course contre-la-montre pour se rétablir à temps.

Mais la guérison du Colombien (20 buts en 51 capes) n'a pas été jugée satisfaisante et son absence continue de faire pleurer dans son pays où il est adulé.

Outre ces deux membres du gotha footballistique, d'autres joueurs moins illustres mais tout de même importants manqueront à l'appel en raison de blessures, comme le stratège néerlandais Rafael Van der Vaart, blessé au mollet droit, et le rapide ailier anglais Theo Walcott coupé dans son élan par une rupture des ligaments à un genou.

Les Espagnols champions du monde en titre ont eux vu le genou droit du milieu Thiago Alcantara rechuter en fin de saison, bien après que celui de leur deuxième gardien Victor Valdes eut cédé en mars. Quant aux Italiens, ils viennent de perdre le milieu Riccardo Montolivo (fracture du tibia gauche).

Autant de noms, si on ajoute ceux du deuxième gardien français Steve Mandanda ou du milieu de terrain des Pays-Bas Kevin Strootman, avec lesquels il deviendrait possible de monter un onze des absents éclopés.

A dix jours de l'entrée en lice du Portugal contre l'Allemagne, les regards sont plus que jamais fébrilement tournés vers la Selecçao, alors que Cristiano Ronaldo n'a toujours pas fait son retour en compétition, deux semaines après avoir remporté, sur une jambe, la Ligue des Champions avec le Real Madrid.

Le staff portugais ne cesse d'entretenir le flou concernant l'état de santé de CR7, touché à une cuisse et un genou. Un forfait serait aussi dommageable pour le Portugal qu'il ternirait à coup sûr l'éclat du Mondial.

nip/kn/jta

PLUS:hp