NOUVELLES

Les ONG font leur retour officiel dans les négociations climatiques à Bonn

06/06/2014 07:54 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Les grandes ONG environnementales, qui avaient claqué la porte des négociations internationales sur le climat en novembre pour dénoncer la lenteur du processus, ont officialisé leur retour à Bonn vendredi.

Plusieurs dizaines de militants représentant quelque 70 organisations, dont Greenpeace, Oxfam ou le WWF, ont accueilli les délégués des 195 pays négociant sous l'égide de l'ONU aux cris de "Climate Justice", avant le début des réunions prévues ce vendredi dans un grand hôtel de Bonn où une session de négociations a démarré mercredi et doit se tenir jusqu'au 15 juin.

"Toutes nos organisations avaient quitté la conférence de Varsovie avec beaucoup de déception, pour protester contre un manque d'ambition", a rappelé Anabella Rosenberg, membre de la Confédération internationale des syndicats, lors d'une conférence de presse. "Nous revenons ensemble, encore, pour montrer que nous allons pas renoncer", a-t-elle ajouté.

Ce retour est d'abord symbolique, des représentants des associations étant déjà présents dans les couloirs de Bonn depuis le début de cette session.

Les ONG, exaspérées par la lenteur des discussions lors de la dernière conférence annuelle sur le climat en novembre, avait mis en scène leur départ avec près de 800 personnes quittant les lieux des pourparlers à Varsovie, deux jours avant la fin de la réunion. Une première dans ce processus où les ONG sont étroitement associées aux discussions techniques.

Dans le cadre de la session de Bonn, les discussions portaient vendredi sur la forme que pourrait prendre le futur accord mondial qui doit être conclu fin 2015 à Paris. Cet accord, applicable à partir de 2020, influera sur les engagements chiffrés de chaque pays pour tenter de contenir le réchauffement de la planète à 2°C maximum quand les émissions actuelles de gaz à effet de serre nous emmènent vers un réchauffement de 4°C environ.

alu/na/jh

PLUS:hp