NOUVELLES

Fusillade de Moncton - Hélène Rousseau, la mère de la victime Dave Ross livre un témoignage émouvant

06/06/2014 03:44 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

C'est une mère émue mais forte dans l'adversité qui a livré un témoignage émouvant à la suite de la mort de son fils, Dave Ross, l'une des victimes de la fusillade de Moncton. 

Hélène Rousseau a d'abord reçu un coup de téléphone de sa fille la prévenant qu'il y avait une tuerie à Moncton, et que son fils avait été blessé. Lorsqu'elle réussi à parler à la police, on lui annonce qu'on ne trouvait plus Dave Ross. Tout de suite, elle dit avoir ressenti que son fils n'était plus de ce monde.

« Lorsque la femme policière m'a téléphonée une heure plus tard, c'est mon conjoint François qui a pris l'appel, et il m'a regardé en disant que tout était terminé, que c'était bel et bien lui. »

Elle admet qu'elle n'a pas fermé l'oeil de la nuit à la suite de cette nouvelle. Elle affirme qu'elle a été bien entourée, et que lorsqu'elle a appris que le suspect avait été capturé, elle a enfin pu dormir, la conscience tranquille.

« C'est injuste, c'est cruel. Dans ce monde, il se passe toutes sortes de choses, on peut voir tout ce qui se passe à la télévision. Par contre, ils ont retrouvé le tueur, alors mon fils, il n'a pas été épargné, mais ils ont retrouvé le tueur alors d'autres vies qui ont probablement été épargnées dans tout ça. »

Des souvenirs heureux

Hélène Rousseau soutient qu'elle n'a que de beaux souvenirs de son fils. Deux jours avant la fusillade, elle avait discuté avec lui et sa petite famille par Facetime. Elle est heureuse que ces derniers moments aient été joyeux. 

« Il m'a dit "Bye bye maman, je t'aime beaucoup", comme il a toujours fait quand il raccrochait. »

Elle croit aussi que l'important est de se souvenir de Dave Ross comme un homme passionné, un papa aimant et un policier courageux.

Restée forte malgré tout

Malgré sa douleur, Hélène Rousseau a mentionné qu'elle devait rester courageuse pour prêter main-forte à sa belle-fille. Le couple était parent d'un jeune enfant, et un autre doit naître sous peu.

« J'en ai besoin, je vais devoir donner du courage à ma bru, là-bas. »

À la fin de l'entrevue, Hélène Rousseau a éclaté en sanglots. Elle a toutefois remercié d'avoir eu l'occasion de parler de son fils. 

INOLTRE SU HUFFPOST

Fusillade à Moncton (4-5 juin 2014)
Quelques réactions à la fusillade de Moncton