NOUVELLES

Discussions à Vienne sur la Transnistrie, à l'ombre de la crise ukrainienne

06/06/2014 11:13 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Des responsables moldaves et de la région séparatiste de Transnistrie se sont rencontrés à Vienne, a rapporté vendredi l'OSCE, qui juge "positif" le simple maintien de ce dialogue dans le contexte de la crise ukrainienne.

"La tenue de ces discussions (...) adresse un signal positif sur le potentiel d'apaisement des tensions en Europe de l'Est", a déclaré après deux jours de rencontre Radojko Bogojevic, émissaire pour la Transnistrie de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

La Transnistrie, une bande de terre de 500.000 habitants dans l'est de la Moldavie, a gagné avec le soutien de la Russie une courte guerre d'indépendance après l'effondrement de l'URSS en 1991. Elle n'est pas reconnue par la communauté internationale.

Dans la foulée du rattachement de la Crimée à la Russie en mars, l'Ukraine avait mis en garde contre une possible volonté de la Russie "de connecter la Transnistrie avec la Crimée et l'Abkhazie", un territoire séparatiste en Géorgie occupé par les forces russes, "formant un corridor qui créerait une zone de forte déstabilisation en Europe".

En mai, le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine, connu pour sa rhétorique antioccidentale, avait assisté aux commémorations de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Transnistrie. Il avait ensuite apporté à Moscou des pétitions demandant à la Russie de reconnaître la région.

Les négociations à Vienne se tiennent au format "5+2" (Moldavie, Transnistrie, Russie, Ukraine et OSCE, ainsi que l'Union européenne et les Etats-Unis en tant qu'observateurs). Le prochain rendez-vous a été fixé aux 17 et 18 juillet, toujours dans la capitale autrichienne.

cs/abk

PLUS:hp