NOUVELLES

Wall Street ouvre dans le vert, saluant la décision de la BCE

05/06/2014 10:12 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

Wall Street ouvrait en légère hausse jeudi, saluant la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de baisser ses taux directeurs et lancer d'autres mesures fortes pour stimuler la relance économique: le Dow Jones gagnait 0,15% et le Nasdaq 0,22%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average s'appréciait de 24,98 points à 16.762,51 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 9,17 points à 4.260,81 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500, le plus regardé par les investisseurs, s'adjugeait 0,06% ou 1,25 point à 1.929,13 points.

La Bourse de New York avait retrouvé de l'entrain mercredi, emmenant l'indice S&P 500 à un nouveau sommet dans le sillage d'indicateurs américains pourtant mitigés: il s'était adjugé 0,19% à 1.927,88 points. Le Dow Jones Industrial Average avait gagné 0,09% à 16.737,53 points et le Nasdaq 0,41% à 4.251,64 points.

Les indices vedettes Dow Jones et S&P 500 évoluaient en début de séance à des niveaux record, reflétant la satisfaction des investisseurs face aux décisions de la BCE.

Le grand argentier de la zone euro a annoncé, comme attendu, une baisse de son principal taux directeur, de 0,10 point, à son plus bas historique, à 0,15%.

Décidée à encourager les prêts à l'économie réelle, la BCE a fait une incursion en terrain inconnu en portant son taux de dépôt en territoire négatif, une mesure qu'aucune banque centrale d'envergure n'avait expérimentée jusqu'ici. Elle va par ailleurs lancer deux prêts de quatre ans aux banques et prolonger l'octroi illimité de liquidités à court terme à ce secteur.

Au total, la BCE s'est montrée "un peu plus offensive qu'attendu, même si elle n'est pas prête à lancer tout de suite son programme d'assouplissement monétaire", a commenté Bill Adams, économiste chez PNC Financial Services Group.

L'institution européenne prépare activement un programme de rachat d'actifs, a cependant précisé son président Mario Draghi, au cours d'une conférence de presse à la suite de la réunion de la Banque centrale européenne.

Les échanges conservaient toutefois un ton prudent à Wall Street peu après l'annonce d'une hausse des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis fin mai qui, bien qu'attendue, accentuait la nervosité des investisseurs à la veille d'un rapport mensuel sur l'emploi dans le pays.

Le marché obligataire évoluait sans direction. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait 2,595% contre 2,606% mercredi soir, et celui à 30 ans montait légèrement à 3,446% contre 3,444% la veille.

ppa/sl/sam

PLUS:hp