NOUVELLES

Superstitieuse, avide lectrice et escapades en moto : la face cachée de Rousseff

05/06/2014 12:45 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

La présidente du Brésil Dilma Rousseff dévore des livres qui lui dérobent des heures de sommeil, regarde des séries télévisées, est superstitieuse en football et n'hésite pas à déjouer ses agents de sécurité pour faire des escapades à moto.

Mme Rousseff, 66 ans, a une réputation de "dame de fer" autoritaire depuis qu'elle a été chef du gouvernement de Luiz Inacio Lula da Silva, son parrain politique, et après être devenue la première femme présidente de la plus grande économie sud-américaine.

Mais elle peut parler aussi avec enthousiasme d'un bon livre, du plaisir de flâner incognito dans les rues de Rome et de New York, "quelque chose que je ne peux faire qu'à l'étranger" ou de la "grande sensation de liberté" à faire de la moto. Elle l'a confié mardi soir lors d'un dîner avec la presse étrangère au Palais de l'Alvorada, le palais présidentiel où elle a dévoilé une facette de sa personnalité que peu de Brésiliens connaissent.

- Superstitieuse -

"On fait une fugue ?", lui a proposé un ami du gouvernement en lui offrant de faire un tour sur sa Harley Davidson rouge en août dernier. La chef de l'Etat n'a pas hésité et faisant fi de la sécurité a sillonné les rues de Brasilia incognito.

Habituellement réticente aux interviews avec la presse, la présidente s'est montrée décontractée, contente du résultat 4 à 0 du match amical de la Seleçao contre le Panama mardi et des possibilités de victoire du Brésil pour le Mondial qui commence le 12 juin.

Elle est même descendue de son estrade en quête d'un banc dans la salle pour "toucher du bois". "Je suis très superstitieuse en football, comme tous les Brésiliens", a-t-elle confié. Elle dit qu'elle fera de tout pendant le Mondial : toucher du bois, se munir d'un oeil porte-bonheur grec montrant son bracelet et croisera les doigts pendant les matches.

Pour elle, le Brésilien, un passionné de football, aime assister aux matches avec des amis, en faisant un barbecue arrosé de bière. Si la Seleçao gagne, il ira faire la fête dans la rue, selon elle. Elle assure défendre le droits des Brésiliens à manifester, mais "pacifiquement".

- 'Game of Thrones' -

"Sans lire, je n'arrive pas à dormir", explique-t-elle reconnaissant qu'elle perd ainsi des heures de sommeil, et qu'elle est fan de son Kindle où elle peut lire "de nombreux livres qui n'ont pas encore été traduits en portugais".

Mme Rousseff lit le français, l'anglais et l'espagnol, assure son chef du gouvernement, Aloizio Mercadante.

De son passé d'ex-guérilléra qui a subi la torture et la prison, elle ne fait qu'une brève allusion en rappelant que le fait d'avoir passé le Mondial de 1970 en prison lui a appris à faire la différence entre le foot et la politique : la Seleçao appartient à une nation, pas à un gouvernement.

Regarder "n'importe quel film" et les séries télévisées spécialement celles de la BBC sont un autre hobby de la présidente, même si elle connaît aussi des succès actuels, comme "Game of Thrones".

Défendant mordicus les grands travaux d'infrastructure en cours et ses efforts pour améliorer la distribution des revenus et l'éducation, Mme Rousseff a montré aussi son côté gestionnaire. Elle a exposé dans les moindres détails techniques chacun des projets, comme les gigantesques voies ferrées ou le détournement du Rio Sao Francisco dans le nord-est pour approvisionner les habitants en eau potable.

Du gouvernement des Etats-unis, elle attend toujours un "fort signal" de ce qu'ils n'espionneront plus les autres pays, après les révélations d'espionnages faites l'année dernière par Edward Snowden.

Amie du président uruguayen José Mujica, Dilma Rousseff rejette toutefois la légalisation du cannabis au Brésil, comme l'a fait récemment l'Uruguay, estimant que la réalité des deux pays est très différente avec une forte présence du crime organisé dans le géant sud-américain : "Notre fonction est de contrôler les armes et la drogue aux frontières".

ym/cdo/hdz/jr

PLUS:hp