NOUVELLES

Mali: le président rencontre l'opposition dans un souci "d'apaisement"

05/06/2014 05:00 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

Le président malien Ibrahim Boubacar Kéïta a reçu les leaders des partis politiques, dont ceux de l'opposition, dans un souci "d'apaisement" alors que le Mali reste confronté à l'instabilité, a appris jeudi l'AFP auprès du chef de l'opposition Soumaïla Cissé.

Le président IBK a expliqué à ses interlocuteurs qu'il cherchait "l'apaisement dans cette période plutôt difficile pour le Mali", a déclaré M. Cissé.

La rencontre a eu lieu mercredi à Bamako, deux semaines après une lourde défaite de l'armée malienne face à la rébellion touareg dans la ville de Kidal (nord-est) au cours de laquelle une cinquantaine de soldats ont été tués.

Mal préparée, l'offensive de l'armée contre Kidal, ville contrôlée par la rébellion touareg et d'autres groupes armés, avait suivi la visite mouvementée du Premier ministre Moussa Mara quelques jours auparavant.

Cette visite et l'offensive ratée de l'armée pour reprendre le contrôle de Kidal avaient été vivement critiquées par les opposants.

Cependant, selon Soumaïla Cissé, qui avait reconnu sa défaite au second tour de la présidentielle de l'été 2013 face à Ibrahim Boubacar Keïta, l'opposition a expliqué au chef de l'Etat qu'elle était prête "à contribuer à la recherche de la paix au Mali".

"Nous aimons tous notre pays. Nous ne sommes pas une opposition qui marche avec des machettes comme dans d'autres pays. Nous ne sommes pas des destructeurs comme l'affirme une partie de l'entourage du Président", a-t-il ajouté.

Mamadou Sangaré, de la majorité présidentielle, a confirmé que l'heure était effectivement "à l'apaisement". "Le président Kéïta a rappelé que l'objectif est de reconstruire le pays dans l'unité et la fraternité", dit M. Sangaré. sd-stb/sd

PLUS:hp