NOUVELLES

Le G7 veut prêcher la bonne parole en faveur du traité transatlantique

05/06/2014 11:25 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

Les dirigeants du G7 ont décidé jeudi de faire campagne pour expliquer les bienfaits de la libéralisation du commerce mondial, face aux tentations protectionnistes et à l'hostilité envers le traité de libre-échange transatlantique.

"Nous sommes convenus de nous adresser à l'opinion publique avec plus de force pour expliquer les avantages de l'ouverture commerciale en terme de retombées concrètes sur la croissance et l'emploi", a affirmé le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, rendant compte des travaux du sommet du G7 conclus jeudi à Bruxelles.

"Nous devons répondre en particulier aux inquiétudes des plus vulnérables, de ceux qui se sentent exclus des avantages de la libéralisation du commerce", a-t-il ajouté.

"Il est important d'informer sur ce que nous faisons et sur ce dont il n'est au contraire pas question", a renchéri la chancelière allemande Angela Merkel, à la tête d'un pays gagné par la contestation du traité de libre-échange actuellement négocié entre la Commission, au nom des Etats de l'UE, et les Etats-Unis.

"Il n'y aura pas de poulets au chlore (...) il est important de calmer les inquiétudes des gens", a-t-elle insisté.

Ambitionnant d'établir la plus vaste zone de libre-échange au monde, le traité dit TTIP "nous aidera à garantir à long terme notre succès économique", a pour sa part souligné le Premier ministre britannique David Cameron, dans un point de presse au côté du président américain Barack Obama à la conclusion du sommet.

Dans leur déclaration finale, les dirigeants des sept pays les plus industrialisés ont souligné leur "détermination à renforcer le système commercial multilatéral fondé sur des règles" et affirmé leur volonté de "finaliser le plus tôt possible" les négociations commerciales actuellement en cours.

cb/may/jeb

PLUS:hp