NOUVELLES

Eugenie Bouchard perd face à Sharapova à Roland Garros

05/06/2014 11:39 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT
Getty

PARIS - Eugenie Bouchard a livré une belle bataille à Maria Sharapova, mais elle s'est inclinée en trois manches, 6-4, 5-7, 2-6, jeudi, en demi-finale des Internationaux de tennis de France.

«Je n'ai pas joué au niveau souhaité. J'ai commis trop d'erreurs dans les moments importants, mais malgré ça je suis passée proche, a affirmé Bouchard, qui se hissera au 12e rang mondial grâce à son brio à Roland Garros. Ça me donne de la confiance. Je sais que je peux finir par gagner.»

Bouchard avait eu le temps d'évacuer la forte déception qu'elle a ressentie, au moment où elle s'est adressée aux médias.

L'entraîneur de l'équipe canadienne féminine, Sylvain Bruneau, a confié qu'elle avait très durement encaissé le revers.

«Elles était très déçue et elle n'était pas jasante. Ça montre combien elle croyait en ses chances de réussite.»

Pas intimidée

C'était le troisième affrontement pour la Québécoise contre son idole de jeunesse. Sharapova, septième tête de série en France, avait aisément remporté aisément les deux premiers, l'an dernier.

«Eugenie a amélioré plusieurs aspects depuis l'an dernier, mais surtout l'aspect psychologique, a relevé Bruneau. Elle voyait Sharapova encore un peu trop grande. Cette année, elle s'est amenée sur le terrain animée du désir de la vaincre et d'atteindre la finale.»

D'entrée de jeu, Bouchard, tête de série numéro 18 qui tentait de percer le top-10 mondial, a effectivement montré qu'elle n'était plus intimidée, réussissant un bris de service dès la troisième partie. Et après que Sharapova ait obtenu un bris pour faire 4-4, elle est revenue à la charge pour faire 5-4 et clôturer la manche.

«Je voulais connaître un bon début, mais ça n'a pas été un succès, a commenté Sharapova, avec le sourire. Elle a joué de façon exceptionnelle. Elle affectionne de prendre l'initiative des points et je n'étais pas autant combative qu'elle.

«J'ai bien fait par la suite même si je n'ai pas été à mon mieux, mais au moins je suis sortie gagnante.»

En finale samedi, la quadruple championne de tournois du grand chelem retrouvera la Roumaine Simona Halep (no 4) qui a vaincu l'Allemande Andrea Petkovic 6-2, 7-6 (4), dans l'autre demi-finale.

Occasion ratée

Sharapova s'est ressaisie au deuxième set, en prenant l'avance 2-0 et 4-1 grâce à deux bris. Bouchard a péché par excès de confiance au quatrième jeu, en laissant filer une avance de 40-0 suivant un bris qui avait rétréci l'écart à 2-1.

Mais elle n'a jamais abandonné et, en recul 5-2, elle a bousculé la Russe pour revenir à 5-5. La neuvième partie a été très enlevante, Bouchard rescapant trois balles de set. Mais malheureusement pour elle, elle a été incapable de provoquer le bris d'égalité au service au 12e jeu.

La joueuse de Westmount a raté sa chance d'en finir puisque Sharapova est quasi imbattable dans un troisième set sur terre battue. La Russe a vite réalisé le bris pour faire 3-1, et le tour était joué. C'était la 19e fois de suite qu'elle l'emportait sur cette surface dans une rencontre nécessitant trois manches.

«Elle (Sharapova) possède de bons coups des deux côtés, et elle attaquait mes balles courtes, a souligné Bouchard. Je lui en ai peut-être trop envoyées.»

«Il ne manquait pas grand-chose, a avancé Bruneau. L'expérience de Sharapova a fait la différence. Elle su élever son niveau de jeu quand la situation se corsait. C'est le métier qui rentre. Eugenie vient de vivre une expérience très enrichissante sur le plan personnel. C'est en affrontant des adversaires de fort calibre dans des situations de grandes tensions qu'elle deviendra meilleure.»

Partie remise

Bouchard tentait d'être la première Canadienne à accéder en finale d'un tournoi du grand chelem. Carling Bassett-Seguso (1984) et elle sont les deux seules qui se sont retrouvées dans le carré d'as d'un tournoi majeur. Pour Bouchard, c'était déjà la deuxième fois cette année, après sa participation en demi-finale des Internationaux d'Australie.

«Je suis heureuse et je peux être fière de ça. Mais je suis toujours déçue de perdre», a-t-elle commenté.

Pour les dirigeants de Tennis Canada, ce n'est que partie remise.

«J'ai toujours dit qu'elle finira par ramporter un tournoi du grand chelem», a déclaré Louis Borfiga, vice-président du développement de l'élite chez Tennis Canada.

«Est-ce que ce sera à brève ou à plus longue échéance? Difficile de le dire. Personne n'est à l'abri d'une défaite-surprise. Mais elle va y arriver. Et je suis prêt à patienter, s'il le faut.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Eugenie Bouchard à Roland-Garros