NOUVELLES

Des services de secours sur les dents pour les vétérans nonagénaires du Débarquement allié

05/06/2014 09:04 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

Les services de secours sont sur les dents à la veille du 70e anniversaire du "D Day", qui verra notamment près de 2.000 vétérans, désormais très âgés, se presser aux cérémonies, vendredi, lors d'une journée qui devrait être particulièrement chaude sur les plages normandes.

Tout le long de la côte, un million de personnes sont attendues d'ici à dimanche, dont 10.000 à Colleville-sur-Mer pour la cérémonie franco-américaine et 8.000 à Ouistreham pour la cérémonie internationale.

Un important dispositif sanitaire a été déployé pour l'occasion, mobilisant 900 pompiers, 400 infirmières et plus de 300 bénévoles formés au secourisme, qui épauleront 1.250 personnels de la sécurité civile. Sept postes médicaux avancés seront en outre répartis sur une zone d'environ 80 km de long sur 30 km de large.

Au total, près de 12.000 hommes, policiers, militaires ou pompiers, doivent assurer la sécurité des cérémonies.

Les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement allié sont vraisemblablement la dernière occasion pour nombre de héros nonagénaires du Jour J de fouler à nouveau les plages normandes.

Elles nécessitent ainsi "beaucoup plus d'attention et de précaution" par rapport aux précédents anniversaires, de nombreux anciens combattants ayant des difficultés à se déplacer, avait souligné le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve fin mai.

D'autant que la journée du 6 juin 2014 pourrait être l'une des plus chaudes de l'année sur le littoral normand, selon Météo France, qui table sur des températures "dignes d'un mois de juillet" dans cete région, s'échelonnant entre 22 et 25°C.

Pour les 1.800 vétérans attendus, "il faut que nous puissions mettre en place un dispositif presque individualisé pour assurer dans de bonnes conditions leur acheminement vers les sites", a expliqué M. Cazeneuve.

Des fauteuils roulants leur seront réservés. "Vingt équipes médicales mobiles, issues du Samu, et une vingtaine de médecins sapeurs-pompiers" seront déployés sur les sites des cérémonies, a indiqué le colonel Emmanuel Clavaud, porte-parole de la direction générale de la Sécurité civile, mercredi à Ouistreham.

L'enjeu consiste aussi, pour les services de secours, à détecter les personnes les plus fragiles dès leur arrivée, "pour éventuellement éviter qu'elles fassent un malaise au milieu des tribunes, en plein milieu de l'événement", a expliqué le colonel Eric Massol, responsable du service départemental d'incendie et de secours du Calvados.

bur-am/phs/kat/lma

PLUS:hp