NOUVELLES

Débarquement: la France des manuels pratiques pour soldats alliés

05/06/2014 11:58 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

"Bawn-Joor mad-mwa-ZEL", expliquent le "Manuel d'instruction à l'usage du soldat américain débarquant en France en 1944" et son équivalent britannique, réédités en version bilingue aux éditions Equateurs, entre autres conseils sur la langue, les moeurs, la géographie et l'histoire de cet étrange petit pays hexagonal .

La saveur de ces brochures de poche, pratiques, touristiques et sociologiques, réside surtout dans l'image décalée qu'elles renvoient de la France d'il y a 70 ans.

Ainsi, le manuel made in USA (9,50 euros) déconseille aux GI's le mariage avec des Frenchies et les met en garde contre les idées reçues: la France est souvent représentée "comme une nation frivole où on a l'habitude de se saluer par des clins d'oeil et des petites tapes sur le derrière. Mieux vaut oublier. De nombreuses jeunes Françaises ne sortent jamais sans leur chaperon".

Une version officielle pourtant démentie par la propre presse militaire américaine, qui vend le débarquement en France aux soldats comme "une formidable opportunité sexuelle", selon l'historienne américaine Mary Louise Roberts.

Dans les "estaminets" ou "zinc", précise encore le manuel américain, "vous serez accueillis par l'ouvrier: c'est un habitué. En pantalon côtelé et béret...". Dans d'autres cafés, "les Français viennent en famille" et "comme tous les buveurs de vin, les Français ne boivent pas pour l'ivresse. L'ébriété est rare en France".

Au GI en permission, le pays est vanté pour sa culture: partout, "de grands musées (achetez un ticket) qui exposent de beaux objets fabriqués par des artisans français, il y a parfois des centaines d'années"... A Paris, "la première chose à faire est d'acheter un guide, s'il en reste après le départ des nazis".

Dans le "Manuel d'instruction à l'usage du soldat britannique débarquant en France" (8,50 euros), les Français sont décrits comme "silencieux et renfrognés" dans le nord, "exubérants et bavards" dans le sud. Et tous autant qu'ils sont, aussi compliqués que leur grammaire.

L'accent est également mis sur l'âge avancé de la population qu'il faut ménager: "ne traversez pas les villages à une vitesse qui obligerait les habitants à sauter pour vous éviter. Il est possible qu'ils n'en soient pas capables !".

cha/na/thm/vog

PLUS:hp