NOUVELLES

Bangui: dernier hommage de la population et des autorités au prêtre assassiné

05/06/2014 11:13 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

Plusieurs milliers de personnes et les autorités centrafricaines ont rendu jeudi un dernier hommage à Bangui à l'abbé Paul-Emile Nzalé, 76 ans, tué le 28 mai dans l'attaque de l'église Notre-Dame de Fatima par des hommes armés.

La dépouille du prêtre avait été transférée à la cathédrale Notre-Dame de l'Immaculée conception de Bangui, où religieux et fidèles sont venus en masse se recueillir, a constaté un journaliste de l'AFP.

Une messe de requiem en sa mémoire et des 16 autres victimes de l'attaque de l'église de Fatima a été célébrée jeudi en présence du Premier ministre André Nzapayéké et de nombreuses autres personnalités politiques et religieuses, dont l'archevêque de Bangui Dieudonné Nzapalainga.

Selon des témoignages, le prêtre a été atteint d'une balle à l'abdomen au moment de l'attaque et est décédé pendant son transfert à l'hôpital dans une charrette à bras, faute d'ambulance.

Au moins 17 personnes ont été tuées et une trentaine blessées dans l'attaque de Notre-Dame de Fatima par un groupe d'hommes armés.

Cette attaque meurtrière a provoqué une nouvelle flambée de violences entre chrétiens et musulmans dans la capitale.

La crise centrafricaine a pris un tournant interconfessionnel depuis plusieurs mois, entre les ex-rebelles Séléka, à dominante musulmane, et les miliciens chrétiens anti-balaka.

Ces violences ont fait de nombreuses victimes et forcé les civils musulmans, minoritaires, à fuir des régions entières, essentiellement vers le Nord et le Centre, alimentant les craintes d'une partition du pays.

acp/mc/mba

PLUS:hp