NOUVELLES

L'avocat de Snowden s'occupe de la prolongation de son permis de séjour en Russie

04/06/2014 09:56 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

L'avocat russe d'Edward Snowden a déclaré mercredi à l'agence Interfax qu'il s'occupait de la "prolongation" de son permis de séjour en Russie qui arrive à expiration en août, deux jours après que l'ex-collaborateur du renseignement américain a rappelé avoir demandé l'asile au Brésil.

"Tout va bien, nous nous occupons de la prolongation de son statut" de réfugié temporaire, a déclaré l'avocat Anatoli Koutcherena à l'agence russe qui ne donne pas davantage de précisions.

Il n'était pas été possible de confirmer dans l'immédiat auprès de cet avocat proche du pouvoir, qui avait pris en charge Edward Snowden à son arrivée en Russie en juin l'an dernier.

L'Américain, inculpé d'espionnage dans son pays après avoir révélé l'ampleur de la surveillance électronique opérée dans le monde entier par les Etats-Unis, avait été bloqué plus d'un mois dans l'enceinte de l'aéroport de Moscou avant de recevoir l'asile et de partir pour une direction inconnue en Russie, faute d'avoir pu rejoindre l'Amérique latine.

Dans une interview à la chaîne de télévision brésilienne Globo diffusée dimanche soir, il a cependant rappelé avoir formulé à cette époque une demande d'asile au Brésil et déclaré qu'il serait "heureux" de rejoindre ce pays.

"Edward Snowden ne va pas pouvoir pour l'instant quitter la Russie pour le Brésil", titrait cependant mercredi le quotidien russe Novye Izvestia.

"Compte tenu du fait que la loi brésilienne permet de faire une demande d'asile même par un simple mail, la demande de l'ex-espion ne pouvait pas ne pas arriver", écrit ce journal, estimant en substance que l'absence de réponse officielle valait refus.

Novye Izvestia s'interrogeait en outre sur la possibilité le cas échéant pour l'Américain de rejoindre physiquement le Brésil ou tout autre pays d'Amérique latine.

Le journal a rappelé que les Etats-Unis avaient obtenu en juillet dernier que l'avion du président bolivien Evo Morales, soupçonné de transporter Edward Snowden à son retour de Moscou pour la Bolivie, atterrisse à Vienne pour une escale forcée.

lpt/blb/fw

PLUS:hp