NOUVELLES

La fondeuse polonaise Justyna Kowalczyk révèle vivre dans la dépression

04/06/2014 07:27 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

La fondeuse polonaise Justyna Kowalczyk, reine absolue du 10 km classique, a révélé souffrir d'une dépression nerveuse et lutter "pour la survie", dans un entretien très personnel et émotionnel, publié mercredi par le quotidien Gazeta Wyborcza.

"Depuis plus d'un an, j'ai des états dépressifs diagnostiqués. Depuis plus d'un an et demi, je lutte contre les insomnies (...) Je lutte contre mon organisme, contre des nausées permanentes, des évanouissements, des fièvres à 40 degrés, des angoisses", a déclaré la double championne olympique, du 10 km classique à Sotchi et du 30 km à Vancouver.

Justyna Kowalczyk indique avoir vécu au début de mai "une crise nerveuse classique", résultat notamment d'une fausse couche il y a un an et d'une déception sentimentale.

A l'automne 2013, à un moment "je voulais en finir avec le sport, pour tout arranger différemment" dans la vie, a-t-elle avoué.

La fondeuse, qui a toujours dissimulé ses problèmes, même devant ses proches, a indiqué travailler depuis peu avec une psychothérapeute.

La multiple médaillée de championnats du monde, quatre fois victorieuse des Globes de cristal, déclare s'être lancé dans une "course pour la survie".

"J'ai décidé de reprendre l'entrainement plus tôt que prévu (...) Il faut que la compétition, que j'ai dernièrement considérée comme un obstacle à une vie normale, me vienne maintenant au secours", a-t-elle dit.

"Ce n'est pas le grand amour pour le sport qui me fait revenir à la compétition", mais la volonté de "me battre pour moi-même", a souligné Justyna Kowalczyk.

sw/mrm/jcp

PLUS:hp