NOUVELLES

Kenya: une réserve naturelle contrainte de renoncer à des drones antibraconnage

04/06/2014 10:24 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

Une des plus importantes réserves privées du Kenya a été contrainte d'abandonner son projet d'utiliser des drones de surveillance pour protéger ses rhinocéros et éléphants des braconniers, à cause d'un veto gouvernemental, ont annoncé mercredi les responsables du parc.

"Ce projet était dans les tuyaux depuis plus d'un an maintenant et nous étions sur le point de le lancer", a expliqué à l'AFP Elodie Sampere, porte-parole de la réserve d'Ol Pejeta, mais "le gouvernement kényan a édicté une mesure interdisant au secteur privé d'utiliser des drones pour le moment".

La réserve d'Ol Pejeta, qui s'étend sur 37.000 hectares et abrite quatre des sept derniers rhinocéros blancs du Nord (Ceratotherium simum cottoni) au monde, avait annoncé fin 2012 vouloir utiliser un avion sans pilote baptisé "Aerial Ranger" ("Garde aérien"), équipé d'une caméra thermique et capable de suivre les mouvements des animaux en temps réel, pour lutter contre le braconnage.

Les autorités kényanes ont cependant estimé que ces drones pouvaient représenter une menace pour la sécurité nationale, a expliqué Elodie Sampere.

Le braconnage des rhinocéros et des éléphants a explosé au Kenya, comme dans le reste de l'Afrique, depuis la fin des années 2000, dopé par la demande asiatique en corne de rhinocéros, à laquelle sont attribuées à tort des vertus médicinales, et en ivoire, recherché pour la fabrication d'objets décoratifs.

En 2013, au moins 59 rhinocéros ont été tués par des braconniers au Kenya, soit le double de l'année précédente, selon les statistiques officielles. Le Service de la faune kényane (KWS) estime qu'il reste environ 1.030 rhinocéros dans le pays.

Ol Pejeta avait récolté 46.000 dollars de dons par internet pour financer son projet de drone.

Le paléontologue kényan et défenseur de la nature Richard Leakey a récemment qualifié le braconnage des éléphants et des rhinocéros au Kenya de "désastre national".

rk/sas/sa/ayv/mba

PLUS:hp